publicité

Vilamalia, la maison mère des sœurs maristes fermera bientôt ses portes définitivement

La maison mère des sœurs maristes sera définitivement fermée au mois d'août. Les 2 religieuses qui l'occupent encore, originaires de Futuna, sont attristées par la situation, mais ne peuvent malheureusement rien faire de plus, à part continuer la transmission de leur savoir-faire artisanal.

© Lotana Siakinuu
© Lotana Siakinuu
  • Par Fatima Maniulua
  • Publié le
La fermeture de la maison mère des soeurs maristes appelée Vilamalia est désormais inévitable. Elle fermera ses portes le 24 août 2017 pour plusieurs raisons. 

"La première raison, c'est vu la réalité de notre communauté religieuse, c'est à dire le vieillissement, le handicap des soeurs, c'est ça qui diminue nos communautés et du fait qu'on est juste quelques peu vaillantes qui peuvent répondre encore aux besoins de notre diocèse et de l'église locale" déclare soeur malia Lute Kate FAUVALE, directrice des soeurs missionnaires de la société de Marie. 

Le couvent de Vilamalia est actuellement occupée par 2 soeurs : Malia lafaele MUSULAMU et Malia Sita SAVEA, originaires de Futuna. 
Depuis le mois d'août 2016, elles assurent la transmission de leur savoir faire à une conquantaine de jeunes wallisienne. 

Confection du Kupesi (produit traditionnel confectionné à base de fibre de bourrao, tiges de feuilles de cocotier et feuilles de pandanus séchées qui servira à la confectioon du tapa géant), teinture sur tissus, ou encore la préparation des plats traditionnels. Cette transmission du savoir-faire ancestral se terminera bientôt avec la fermeture du couvent. 




"La fermeture de Vilamalia me fait vraiment de la peine, car je sais que que je vais abandonner ces jeunes femmes et adultes à qui j'ai transmis mon savoir-faire. Je ne pourrai pas les suivre jusqu'à ce qu'elles aient acquis les bases fondamentales? je suis trsite" confie Soeur Malia Sita Savea, occupante de Vilamalia.


Malia Lafaele et Malia Sita iront au couvent de Sausau dans la paroisse de Sigave à Futuna. Quant à l'avenir de la maison mère des soeurs maristes à Vilamalia, cela dépendra de l'évêqure du diocèse Monseigneur Ghislain de Rasilly. 


Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play