Christiane Taubira règle ses comptes au Nouvel an

christiane taubira
Christine Taubira
Christiane Taubira, garde des Sceaux ©Joël Saget/AFP
Pour fêter la nouvelle année, Christiane Taubira a choisi de régler leurs comptes à ses détracteurs sur les réseaux sociaux.

"Jeu sordide", "syndrome de la toupie", "chimères de troglodytes"... la ministre de la Justice Christiane Taubira a répondu lundi dans un style mordant sur son blog à ses détracteurs et cite dans un tweet Aimé Césaire pour la nouvelle année.


Dans son message, un lien mène à son blog.  "On me dit que ces derniers jours quelques incurables m’accusent sur Tweeter de donner aux magistrats ’ordre de libérer les criminels’ tout en me préparant à offrir des médailles aux ’jeunes de banlieue qui brûleront des voitures’", y écrit-elle.

"La Justice du 3e millénaire"


"C’est le syndrome de la toupie : un ressassement qui, depuis six mois, tourne sur lui-même et finira comme chacun sait, affalé et immobile", accuse la ministre. "Aucun intérêt", selon elle, "si ce n’est la marque, dans ce jeu sordide, d’une insultante indifférence aux victimes et d’un irrémédiable mépris pour les juges".

"Foin de ces chimères de troglodytes", lance-t-elle, "nous avons bel et bien entamé la modernisation de la Justice du 3e millénaire". "L’avenir n’est pas écrit. Il aura les contours, le relief, la vitalité et la densité que lui donneront nos enfants, tels que nous les y aurons préparés. Tous. C’est le début d’un chemin. Je vous le souhaite lumineux, dès 2013. Belle et bonne année", ajoute la ministre, souvent prise pour cible par la droite qui, depuis sa prise de fonction, la taxe de laxisme et d’angélisme face à la délinquance.