Jazz. Marcus Miller, la Renaissance

musique
Marcus Miller, "Renaissance"
Marcus Miller en pose promo ! ©DR
Le talentueux bassiste et compositeur américain Marcus Miller poursuit son "Renaissance Tour" de France, avec en point d’orgue un concert à guichets fermé à l’Olympia à Paris. 
Trop tard pour obtenir des billets par le circuit officiel pour le concert de Marcus Miller à l’Olympia. On pourra toujours tenter sa chance sur Internet où aux abords de la légendaire salle de concert parisienne le 27 octobre, à condition de bien pourvoir son portefeuille.

Mais cela devrait valoir la peine, si l’on en juge par la qualité de l’album "Renaissance", sorti à la fin mai 2012, premier album studio de Marcus Miller depuis cinq ans, et dénomination éponyme de la tournée. 
"Renaissance" comporte treize titres dont huit nouvelles compositions, parmi lesquelles le magnifique opus "Detroit" et des standards tels que "Slippin’ Into Darkness", où Miller donne toute la mesure de sa virtuosité.
"Nous entrons dans une ère nouvelle, à la fois politique et culturelle. Mais la musique n’est pas aussi révolutionnaire que les médias. Il est temps pour une Renaissance", déclarait Miller à la sortie de l’album.

Le ton est donné. Le bassiste est entouré de jeunes musiciens aux phrasés incroyables. Citons parmi eux Alex Han au saxophone alto, Maurice Brown à la trompette et Kris Bowers au piano. A noter également la présence sur l’album d’invités comme Dr. John, Gretchen Parlato et Ruben Blades.
Et pour mémoire, rappelons que Marcus Miller, né à Brooklyn en 1959, a joué avec les plus grands : Miles Davis (pour qui il a composé en 1986 le célèbre album "Tutu", Aretha Franklin, Elton John, Herbie Hancock, Fred Wesley, Wayne Shorter, Maceo Parker… et bien d’autres encore.

Marcus Miller – « Renaissance » – Dreyfuss Jazz- 12,90 euros.
_________________________________________________________________

VIDEO. Marcus Miller interprète en concert "Mr. Clean" à Wroclaw, Pologne, en mai 2012