Guyane: le bras de fer se poursuit entre le gouvernement et les pêcheurs

social
Colère des pêcheurs en Guyane
©Guyane 1ere
Les pêcheurs de Guyane ont décidé de poursuivre le blocage du consulat du Brésil à Cayenne entamé jeudi dernier. Le gouvernement a pourtant conditionné l'arrivée d'un médiateur à la levée du barrage. 
Le bras de fer se poursuit à Cayenne et le mouvement social des marins pêcheurs guyanais s'enlise.

Hier soir, pour tenter de trouver une issue à la grogne des pêcheurs qui protestent contre la pêche illégale des brésiliens au large de la Guyane, les ministres de l'Outre-mer et de la pêche, Victorin Lurel et Frédéric Cuvillier, ont annoncé plusieurs mesures, dont des opérations commandos contre les clandestins et l'envoi d'un médiateur à Cayenne pour écouter les revendications des pêcheurs.

Toutefois, l'arrivée du médiateur était assortie d'une condition: la levée du blocage du consulat du Brésil à Cayenne, entamé jeudi dernier, 31 janvier, par les représentants des pêcheurs.
Frédéric Cuvillier, ministre délégué aux transports, à la mer et à la pêche s'est montré très ferme sur ce point à la sortie de la réunion de deux heures avec les élus guyanais. 

Frédéric Cuvillier


Ce matin à Cayenne, les pêcheurs sont toujours devant le consulat du Brésil.
Leur représentant, Frédéric Létard, n'a pas l'intention de lever le camp et se montre extrèmement déterminé.

Frédéric Létard

Le problème demeure donc entier. Certains élus guyanais présents hier soir à la réunion parisienne au ministère des transports et de la pêche s'attendaient à cette fin de non recevoir. Le sénateur Guyanais Georges Patient estime qu'il est quand même souhaitable que le médiateur s'envole vers la Guyane, sans attendre la levée du blocage du consulat.

Georges Patient conflit social pêche


Les Outre-mer en continu
Accéder au live