outre-mer
territoire

30 ans de réclusion criminelle pour le tahitien Raymond Térématé

faits divers
GIPN
©THIERRY ZOCCOLAN / AFP
La cour d'assises du  Lot et Garonne a suivi les réquisitions de l'avocat général. L'ancien militaire polynésien est reconnu coupable d'un double assassinat commis il y a trois ans. Sa complice est condamnée à dix années de prison.
 
Raymond Térématé a refusé d'assister hier à l'ultime journée de son procès. Comme les deux jours précédents, il a expliqué vendredi matin à l'huissier venu le chercher pour comparaître qu'il était "traumatisé par les coups donnés par les policiers du GIPN". Les policiers d'élite sont chargés de sa surveillance dans le boxe des accusés, car il est considéré comme un individu impulsif et dangereux.


Accusé de deux assassinats

Raymond Térématé, 28 ans, surnommé "Tahiti", n'aura donc assisté qu'aux deux premiers jours de son procès, lundi et mardi. Deux jours pendant lesquels le colosse polynésien a eu du mal à convaincre la cour d'assises de son innocence dans les deux assassinats dont il est accusé

Une personnalité difficile à cerner

Mardi, lors de l'examen de sa personnalité, le principal accusé a été décrit comme étant "difficile à cerner". Pendant l'instruction, il a refusé de répondre à de nombreuses questions. Il s'est tout de même confié sur son passé: une enfance heureuse à Tahiti. Mais dés l'âge de 9 ans il a commencé à vendre de la drogue pour pouvoir acheter de l'alcool. Lors de son interrogatoire par le président de la Cour d'Assises, il a expliqué qu'il avait eu cinq enfants, deux à Tahiti et trois en métropole, qu'ils n'avaient pas reconnu. Ce sont ses parents qui ont voulu qu'il s'engage dans l'armée à l'âge de 18 ans.
Plusieurs militaires sont également venus témoigner à la barre. Pour les uns, Térématé est une "forte-tête", pour d'autres, "il avait besoin d'être encadré". Un  dernier explique qu'il consommait de l'alcool mais n'était pas violent.  

Manipulation machiavélique et sournoise

Lors de son réquisitoire, l'avocat général a requis 30 ans de réclusion criminelle contre l'ancien militaire, et sept ans contre sa complice présumée, Bérangère Jappet-Granon.
L'avocat de Raymond Térématé, Me Bellandi, a pourtant insisté lors de sa plaidoirie sur le rôle central joué, selon lui, par la co-accusée. "Elle a manipulée de manière machiavélique et sournoise Raymond Térématé."
Les jurés ont préféré suivre à la lettre les réquisitions de l'avocat général.
Raymond Térématé est reconnu coupable des deux meurtres avec préméditation, commis à noël 2009 et en mars 2010. 
Les jurés ont condamné Bérangère Jappet-Granon a dix ans de prison, soit trois de plus que la peine réclamée par l'avocat général. Le verdict a été rendu après un délibéré qui aura duré près de sept heures. 
 


Publicité