outre-mer
territoire

L'Etat condamné à indemniser un détenu polynésien

justice
La prison de Nuutania
La prison de Nuutania ©Polynésie 1ere
L'Etat a été condamné mardi à Papeete à indemniser un ancien détenu à hauteur de 2.000 euros (240 000 CFP)  en raison de ses conditions de détention jugées "indignes" et "dégradantes" dans la maison d'arrêt de Tahiti.
 
Il a été incarcéré, comme beaucoup de détenus Outre-mer, dans des conditions indignes. Jacques C. a passé 616 jours en détention "dans des conditions contraires aux stipulations" de la Convention européenne des droits de l'homme, a estimé le tribunal administratif de Papeete. La surpopulation dans la prison de Nuutania est estimée à 220% avec 245 détenus pour 11 places.
 
Cette décision, une première en Polynésie, tombe deux jours après la présentation du rapport annuel du contrôleur des prisons. Dans ce dernier, Jean-Marie Delarue dénonçait la vétusté des prisons ultramarines. Ce sont effectivement les "cellules sous dimensionnées" et les "odeurs nauséabondes" qui ont conduit le tribunal à statuer en faveur de l'ancien détenu, victime d'"une faute de nature à engager la responsabilité de l'Etat."
 Cette première démarche pourrait faire des émules dans le territoire, plusieurs dizaines de plaintes doivent encore être examinées. En Nouvelle-Calédonie, une trentaine de détenus ont ainsi été dédommagés en juillet pour les mêmes motifs