outre-mer
territoire

Le vivaneau vendu aux Antilles est bien du vivaneau

consommation
Vivaneau
©DR
Une ONG américaine a révélé une fraude généralisée dans l'étiquetage des poissons aux Etats-Unis. Le thon et le vivaneau sont particulièrement concernés. Mais aucun phénomène comparable n'a été observé aux Antilles, grandes consommatrices de poissons.
C'est une étude américaine qui a révélé le scandale. Alors qu'en France, c'est l'étiquetage de la viande qui pose question avec l'affaire de la viande de cheval dans les lasagnes au bœuf, Outre-Atlantique se pose le problème de la traçabilité des poissons.
En effet, selon l'ONG américaine Oceana, un tiers des poissons consommés aux Etats-Unis n'appartiennent pas à l'espèce que les clients pensaient acheter. L'étude de l'ONG portait sur des points de ventes répartis dans 21 états des Etats-Unis. En cause, un étiquetage non-conforme aux normes américaines.
 
Les poissons les plus touchés sont ainsi le vivaneau, qui enregistre un taux d'erreur de 87% et le thon (59%). Des poissons particulièrement prisés dans les départements français d'Amérique, ou le vivaneau est régulièrement consommé contrairement à la France Hexagonale.
 

Des contrôles réguliers

En dépit de la proximité géographique des Antilles et de la Guyane, il n'y aurait pas lieu de s'inquiéter. "Nous effectuons régulièrement des contrôles en Guadeloupe et en Martinique, explique la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes; Et ceux-ci n'ont rien révélé d'anormal." La DGCCRF rappelle notamment que la tromperie aux Etats-Unis a eu lieu sur une question de substitution d'espèces. "Il n'y a de toute façon pas d'inquiétude à avoir sur la qualité sanitaire".
D'autre part, la majorité des poissons consommés aux Antilles Guyane sont achetés en entier, et non emballés dans des barquettes qui rendraient leur identification plus difficile. Mais aucune enquête de l'envergure de celle réalisée aux Etats-Unis n'a eu lieu en France ni même en Europe. Néanmoins, le ministre à la consommation Benoit Hamon a annoncé placer par mesure de prévention les filières viande et poisson sous surveillance renforcée pour toute l'année 2013.
Publicité