De Tahiti à la Martinique, le Harlem shake continue sa progression

culture
Harlem shake Guyane
La Guadeloupe avait ouvert le bal , désormais, la mode du Harlem Shake semble bien avoir gagné l'ensemble de l'Outre-mer. Tour d'horizon des adeptes ultramarins de cette danse déjantée.

Polynésie

Lancée par des Japonais, sur une musique new-yorkaise, la mode du Harlem Shake n'en finit plus de faire des émules. Les puristes du Harlem Shake n'ont de cesse de dénoncer l'usurpation de leur danse par des fous furieux costumés, mais rien n'y fait.  La vague est bel et bien lancée.
Ainsi en Polynésie, ces sont les étudiants de l'Ecole de commerce de Tahiti qui se sont prêtés au jeu, grimpant sur leur tables de cours ou encore envahissant l'aéroport.

 

La Réunion


Sur l'île Bourbon, les adeptes de nature du Bicross Club Oméga se sont adonnés à la danse -  toujours aussi ridicule -  sur fond de coucher de soleil à Saint-Paul.

 

Martinique


En Martinique c'est en bord de mer qu'une dizaine de jeunes, forcément vêtus de costumes improbables se sont accordés 30 secondes de décompression en bord de mer.


Nouvelle-Calédonie

La Nouvelle-Calédonie a elle opté pour une version nombreuse, et surtout plutôt exhib, du Harlem Shake.

Mayotte

A Mayotte, ça se passe sur des tables de pique-nique et en s'accrochant aux poutres.

Guyane

En Guyane, c'est la place Marchoux, à Cayenne, qui a  été le théâtre, non pas de débordements, mais d'une chorégraphie improbable, menée par un homme grenouille intégralement vert.


Guadeloupe

Et enfin,le Harlem Shake Guadeloupe . Déjà vue 40 000 fois,la première vidéo ultramarine se fait néanmoins distancer par les étudiants polynésiens (46 000 vues). Nul doute que de nouveaux amateurs de tous horizons sauront relever le défi.