outre-mer
territoire

Le martiniquais Raphaël Varane, la force tranquille avant l'Espagne

football
Raphael Varane France Georgie
©Franck Fife/AFP
Vendredi dernier face à la géorgie, Raphaël Varane, 19 ans, a vécu très sereinement et avec talent sa première sélection en équipe de France.  Il y a de fortes chances que le défenseur du Real Madrid soit à nouveau titulaire ce soir contre l'Espagne. Un match à vivre en direct sur La 1ère!
"Il sera meilleur que Laurent Blanc, disait de lui il y a un an tout juste son entraîneur José Mourinho. Varane possède la même intelligence, la même  tranquillité, la même présence que Laurent Blanc sur un terrain. Mais, sauf le  respect que je dois à Blanc, il est beaucoup plus rapide".
Pas à pas, le jeune défenseur des Bleus s'est lancé dans un fulgurant début  de carrière, aussi paradoxal que cela puisse être.
Fulgurant car avant d'avoir relégué depuis janvier Pepe sur le banc pour former avec Ramos la charnière des Merengue, il évoluait encore en CFA en octobre 2010 avec la réserve de Lens, son club formateur. Mais pas à pas aussi car s'il se retrouve installé à même pas 20 ans, il ne semble jamais avoir brûlé les étapes et la progression de cet enfant prodige paraît avoir été sans à-coups.
 

Couvé au Real par...Zidane!  

Trois essais ont ainsi été nécessaires pour qu'il passe les portes du RC Lens en poussins. Et en août 2012 et février dernier, appelé par Deschamps, il a dû décliner sur blessure à deux reprises la sélection le week-end suivant.  Pourtant, le visage du stoppeur de 1,91 mètre semble être resté impassible. 
Comme si, sûr de sa force et de ses qualités, Varane savait que son heure viendrait. Recruté, imposé et couvé par Zinédine Zidane au Real, celle-ci est arrivée 18 mois après son transfert. Deux buts plus tard contre le Barça et après avoir pris une place prépondérante pour éliminer Manchester en 8e de finale de la C1, Mourinho en a fait l'un de ses titulaires. Peut-être avant Deschamps qui pourrait se décider mardi contre le pays d'adoption du Nordiste à lui emboîter le pas.
 

Eviter la grosse tête

Tranquille, ce fils d'un père martiniquais et d'une mère de métropole est venu samedi raconter sa joie, sans en rajouter. "J'étais pressé avant le match. Pendant les hymnes, j'ai eu des frissons", a-t-il livré simplement. Préservé et protégé médiatiquement autant par son entourage que par Mourinho, convaincu de l'engager après avoir rencontré une famille plus intéressée par le projet de vie que par le challenge économique, le bachelier section ES en a ensuite profité pour se découvrir un peu après avoir dégagé une belle assurance, face à de modestes Géorgiens certes.

Chambrer ses coéquipiers espagnols

"J'essaie de ne pas me prendre la tête. Si je dégage de la maturité, tant mieux. J'ai besoin de rassurer pour pouvoir m'affirmer. J'essaie de m'exprimer, de m'ouvrir un peu pour me faire connaître. Je ne suis pas quelqu'un d'extraverti, je suis plutôt réservé", a enchaîné le Madrilène. Ne craint-il pas pour autant d'être gagné par l'ivresse des sommets? "C'est aussi pour ça que j'essaie de me protéger un peu médiatiquement, de prendre du recul. Pour garder pied, ne pas déraper", recadre-t-il tout de suite. Chaque question a sa réponse et Varane, qui garde un phrasé sobre et efficace, semble veiller inconsciemment à ne pas délayer. Deux sujets lui arrachent toutefois un léger sourire. D'abord cette présence quasi-quotidienne au Real de Zidane qu'il a "régulièrement au téléphone" et qui va lui donner "2-3 conseils pour gérer la sélection". Et ensuite, ce message qu'il s'appête à envoyer pour taquiner son coéquipier espagnol Ramos avant leurs retrouvailles lors du choc entre les deux pays mardi.
France-Espagne, en direct sur Outre-mer 1ère radio!
Comme pour France-Géorgie vendredi dernier, La 1ère vous fait vivre en direct le match France-Espagne à partir de 20H45. La rencontre est retransmise sur toutes les antennes radio de France Télévisions en Outre-mer, et simultanément sur la1ere.fr. La soirée est animée par Jean-Marc Thibaudier, avec les commentaires d'Alain Rosalie, Martin Baumer et de notre consultant Luc Sonor. Toutes vos questions, vos commentaires, vos réactions via twitter @la1ere #FRAESP
Publicité