Oscar Temaru, combattant indéfectible pour l'indépendance

politique
Temaru
L'actuel président de la Polynésie, fervent indépendantiste se lance dans la bataille pour les territoriales, dont le premier tour aura lieu ce dimanche. Il se retrouve encore une fois face à son adversaire de toujours Gaston Flosse.
Ces derniers temps, Oscar Temaru semblait n'avoir qu'un seul objectif: la réinscription de la Polynésie française sur la liste des territoires non autonomes à décoloniser. Un combat âpre qu'il affirme mener contre le gouvernement français. L'étude du dossier par les instances de l'ONU ne cesse d'être repoussée. La faute selon le président indépendantiste, à l'ambassadeur de la France aux nations unies. Dans une lettre ouverte à François Hollande Oscar Temaru a accusé Gérard Araud de mettre en place une "stratégie de renvoi aux calendes grecques". Si François Hollande s'est très bien accommodé du soutien de Temaru à la présidentielle, l'Elysée n'a jamais vu d'un très bon œil les velléités indépendantistes de Temaru.
 
Entre ses voyages à New-York et sa campagne auprès des représentants des pays de l'Assemblée pour obtenir leur soutien, ce dossier occupe  beaucoup le président polynésien ces derniers temps. Trop, selon ses détracteurs, qui lui reprochent de mettre de coté les réelles préoccupations de ces concitoyens et de déléguer la gestion de la collectivité.
 

Un premier exercice du pouvoir en 1984

Maire de la commune de Faa'a depuis 1983, Oscar Temaru , fervent opposant à l'autonomie, a créé son propre parti le Front de libération de la Polynésie, (devenu Tavini Huiraatira) en 1977.
En 2004, le militant indépendantiste et pourfendeur des essais nucléaires - symboles des ententes entre Jacques Chirac et Gaston Flosse- , accède enfin au pouvoir avec l'UPLD l'Union pour la démocratie,  une alliance regroupant indépendantistes et autonomistes opposés à Gaston Flosse.
 

Une victoire de courte durée

En octobre de la même année, Gaston Flosse, lui-même ancien président du Fenua de 1984 à 1987 puis de 1991 à 2004,  dépose une motion de censure contre Temaru. L'indépendantiste perd le pouvoir au profit de son rival autonomiste.
Temaru reprend le pouvoir l'année suivante grâce à l'intervention du Conseil d 'Etat qui annule le vote des Iles sous le Vent. Une nouvelle motion de censure le renverse, au profit cette fois de Gaston Tong-Sang, soutien de Flosse.
 

Une instabilité travaillée

Les alliances politiques et imbroglios qui vont de pair ne s'arrêtent pas là, loin s'en faut . En 2008, la rupture est consommée entre Flosse et Tong Sang. Pour le faire chuter, les deux ennemis de longue date s'allient. Temaru affronte Tong Sang pour la présidence du pays. A la dernière minute , Flosse dépose sa propre candidature et Temaru retire la sienne. Flosse est ainsi élu avec les voix indépendantistes.
 
 
Fin stratège, ce père de sept enfants aime à s'exprimer en Tahitien. Il n'a jamais occupé le palais présidentiel construit sous la présidence de Flosse, préférant vivre dans un modeste fare. Mais ses détracteurs raillent sa passion pour le golf.  Il est, avec Gaston Flosse, le grand favori de ces élections et a déclaré pouvoir gagner "dès le premier tour" et vouloir "tout faire pour empêcher Gaston Flosse de revenir aux affaires".
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live