Une deuxième plainte déposée contre le député Vialatte

justice
Vialatte
Jean-Sébastien Vialatte ©France Ô
Après la Fondation du mémorial de la Traite des Noirs, l'association La  Lucide dépose également une plainte contre le député Jean-Sébastien Vialatte. Ce dernier avait accusé  les descendants d'esclaves d'êtres les casseurs du Trocadéro.
Et de deux. Il a beau avoir effacé son tweet, les propos Jean-Sébastien Vialatte n'ont pas disparu des mémoires. Après la Fondation du mémorial de la traite des Noirs, c'est au tour d'une association La Lucide, de déposer plainte contre le député du Var pour incitation à la haine raciale.
"Les casseurs sont sûrement des descendants d'esclaves ils ont des excuses, Taubira va leur donner une compensation", écrivait le député, lundi 13 mai sur Twitter au sujet des incidents survenus alors que le PSG célébrait son titre de champion de France.

 

"Pour que les Français d'origine antillaise ne se sentent comme des citoyens de seconde zone"

L'association Lutte pour la citoyenneté et la démocratie a donc à son tour porté plainte pour incitation à la haine raciale contre le député-maire de Six-Fours-Les-Plages " afin entre autres, que "les Français d’origine antillaise ne se sentent plus une fois de plus comme des citoyens de seconde zone sur lesquels tout peut être dit sans conséquence juridique.".  
" Ces propos qui stigmatisent tout un pan de la société française sont d'autant plus choquants qu'ils interviennent quelques jours seulement après le 10 mai, journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions"
, écrivent les responsables de l'association dans un communiqué.

Lire l'intégralité de la lettre envoyée au procureur sur Médiapart