outre-mer
territoire

Indexation des fonctionnaires à Mayotte: le gouvernement confirme sa proposition de 40%

social
Marylise Lebranchu
Marylise Lebranchu, ministre de la réforme de l'Etat, de la décentralisation et de la fonction publique ©BERTRAND GUAY / AFP
Après la rencontre du lundi 10 juin à Paris avec les syndicats de fonctionnaires de Mayotte, le gouvernement vient de confirmer dans un communiqué sa proposition d'indexer les salaires des fonctionnaires en poste à Mayotte à hauteur de 40%. Certains syndicats réclamaient 53%, d'autres 115%. 
Dans un communiqué commun, publié mercredi après midi à Paris, les ministres de la réforme de l'Etat et des Outre-mer, Marylise Lebranchu et Victorin Lurel, réitèrent la proposition qui a été faite lundi dernier aux syndicats de fonctionnaires de Mayotte: une indexation des salaires qui sera mise en oeuvre progressivement pour atteindre un taux final de 40% au 1er janvier 2017.
Voici le communiqué commun des ministres:
communiqué Lebranchu Lurel

Arbitrage de Matignon?

A la sortie de la réunion de lundi, les syndicats de fonctionnaires avaient expliqué leur position: la plupart demandaient une indexation similaire à celle des fonctionnaires de La Réunion, à savoir 53%. Mais le syndicat Solidaires est resté sur la première demande: 115%.
La position du gouvernement ne semble donc pas évoluer par rapport à la réunion de lundi. Toutefois, le communiqué prend soin de préciser que les congés bonifiés et l'indemnité de sujétion géographique seront bien appliqués pour les fonctionnaires en poste à Mayotte. Lundi, on évoquait un arbitrage de Matignon avant la fin de cette semaine. On ignore à ce stade si le communiqué de Marylise Lebranchu et Victorin Lurel fait désormais office d'ultime proposition du gouvernement.  

L'indexation en question

Ces négociations sur l'indexation pour Mayotte interviennent alors que le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, de passage en Nouvelle Calédonie, a jeté un pavé dans la mare en recommandant de supprimer cette indexation pour lutter contre la vie chère. 
Publicité