Victorin Lurel interpellé sur le prix de l’électricité à Wallis et Futuna par Napole Polutélé, chahuté à l’Assemblée nationale

politique
Napole Polutélé
Napole Polutélé, député de Wallis et Futuna, à l'Assemblée nationale le 19 juin 2013 ©AN
Interrompu par des parlementaires de droite, le député wallisien Napole Polutélé a interpellé le ministre des Outre-mer Victorin Lurel sur les prix « exorbitants » de l’électricité à Wallis et Futuna. 
Petite bronca des parlementaires de droite à l’arrivée du nouveau député de Wallis-et-Futuna, qui suscite l’intervention du président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone. On se rappelle que Napole Polutélé, qui avait été soutenu par la droite locale lors de la législative partielle du 24 mars, est dorénavant apparenté au Groupe socialiste, républicain et citoyen. La droite hexagonale ne lui a pas pardonné, même si le député de Wallis rappelle à l’envi qu’il avait été aussi soutenu par la gauche et qu’il s’était présenté sans étiquette.
 

« Prix exorbitants » de l’électricité à Wallis et Futuna

Napole Polutélé a évoqué les « prix exorbitants » de l’électricité à Wallis et Futuna et rappelé que le rapport commandé par le ministre des Outre-mer sur cette question à la Commission de régulation de l’énergie a été rendu vendredi dernier.
 
« Ce rapport très complet confirme que le prix moyen de l’électricité à Wallis et Futuna est 5 à 6 fois plus élevé que le tarif bleu d’EDF pratiqué en France hexagonale et dans les départements d’Outre-mer. Le rapport souligne également que la majorité des habitants de Wallis et Futuna sont, du fait de ces prix élevés et de la faiblesse de leurs revenus, en situation de précarité énergétique », a souligné le député.
 

« Ce type est un voyou ! »

Interrompu entre autres par le député UMP de Loire-Atlantique Franck Gilard qui a lancé « prenez l’indépendance, ça ira plus vite ! », suivi de « ce type est un voyou ! » (interventions dûment notifiées dans le compte rendu des débats de l'Assemblée nationale), Napolé Polutélé a demandé si le gouvernement envisageait de mettre en place un plan d’actions pour porter remède à la situation de précarité énergétique du territoire.
 
Avec un regard ironique en direction des bancs de la droite, le ministre Victorin Lurel a tout d’abord remercié Napole Polutélé pour sa question, « posée par un parlementaire libre de ses choix et de ses appartenances ».
 
« Le gouvernement avait pris des engagements, et a tenu ses promesses » a-t-il dit. « Nous avons sollicité la commission de régulation de l’énergie, qui a fait une trentaine de bonnes propositions. Il y aura bientôt un plan d’action, avec des décisions immédiates, notamment sur des lampes de basse consommation, le redémarrage du barrage hydroélectrique de Futuna, et une accélération sur la transition énergétique. Il y aura aussi des mesures à moyen terme, notamment sur la refonte tarifaire. L’objectif c’est de faire baisser la facture énergétique d’à peu près un millier de foyers, et de 30 % pour les 2.000 à 3.000 foyers résiduels » a précisé le ministre des Outre-mer.
 

Voir la VIDEO intégrale. La question du député Napole Polutélé et la réponse de Victorin Lurel

 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live