Equipe de France : des changements aux profits des ultramarins ?

football
Géorgie France
©FRANCK FIFE / AFP
Après leur piètre prestation de vendredi soir face à la Géorgie (0-0), les Bleus de Didier Deschamps sont en plein doute. Avant le match en Biélorussie mardi prochain, de nombreuses questions se posent. Le sélectionneur va-t-il changer son équipe?
«Il n’y a pas le feu au lac » clame Blaise Matuidi. Pourtant, si elle essaye de cacher sa piètre prestation derrière un grand nombre d’occasions et un simple manque de réussite, l’équipe de France de football a clairement déçu – une nouvelle fois – vendredi soir face à la Géorgie (0-0). Bousculés à Tbilissi par une formation a priori plus faible, les Bleus n’ont pas rassuré sur leurs chances de qualification au Mondial 2014 (une élimination serait une première depuis 20 ans) et n’ont surtout pas donné raison aux nouveaux choix tactiques de Didier Deschamps. Des changements pourraient donc intervenir dès mardi en Biélorussie. Car jusque là, Didier Deschamps l’avoue : il a été « contraint de faire certains choix à cause des blessures ». Et ces changement pourraient profiter aux ultramarins.

Payet titulaire ?

Cette équipe de France de l’ère Deschamps est la moins prolifique de ces 50 dernières années. En 13 matches, les Bleus n’ont inscrit que 11 buts, soit une faible moyenne de 0,8 par rencontre. Vendredi, le sélectionneur avait alors fait un choix considéré comme plus offensif : aligner deux attaquants de pointe, au détriment donc d’une possible titularisation du Réunionnais Dimitri Payet. Mais encore une fois, dans la Dinamo Arena, l’association Giroud-Benzema n’a trouvé aucun point de satisfaction. Le joueur du Real a traversé la rencontre tel un fantôme, sujet devenu plus que tabou chez les Bleus, alors que le Gunner n’a eu de cesse de montrer divers signes d’agacement.

Mardi, en Biélorussie, face à une équipe qui risque d’être largement regroupée derrière, il faudra en passer par les côtés, ce qui n’a pas été le fort de Mathieu Valbuena contre la Géorgie. « Je sais très bien que Mathieu est très bon dans l’axe… » concède Didier Deschamps. L’option Dimitri Payet sur le côté droit n’a donc pas été écartée par le sélectionneur. D’autant que les joueurs français semblent plus ouverts à un retour du dispositif en 4-2-3-1 : Blaise Matuidi l’avait clairement affirmé au PSG, Franck Ribéry, Karim Benzema, Olivier Giroud, Mathieu Valbuena et Dimitri Payet en ont plus l’habitude également dans leur club respectif. Sans compter que les retours de suspension de Matuidi et Pogba pourrait conduire Didier Deschamps à reformer ce dispositif. « Je suis lucide sur ce qui nous convient le mieux » a-t-il lâché.

 Abidal confirmé

 Si l’efficacité offensive des Bleus est logiquement au centre des critiques après cinq matches sans avoir inscrit le moindre but, la solidité défensive pose également quelques interrogations. « Cela fait deux matches qu’on ne prend pas de but mais on est mauvais défensivement ? » rétorque le sélectionneur. Pourtant, face à la Géorgie , un certain laxisme a pu par moment apparaître. La vraie satisfaction du match est venue de la paire Laurent Koscielny - Eric Abidal. Rarement pris en défaut, le Martiniquais a surtout permis d’anéantir un nombre incroyable de contre-attaques Géorgiennes. "Abidal, c’est bien qu’il ait pu jouer contre la Belgique avant la Géorgie » se satisfait Didier Deschamps. Il n’y a aucune raison que le défenseur monégasque ne soit pas reconduit mardi en Biélorussie.

Et Clichy ? 

En revanche, la copie rendue par les deux latéraux a été nettement moins bonne. Hormis une bonne incursion de Patrice Evra et une tête ratée de Bacary Sagna dans les derniers instants, rarement les deux hommes ont semblé pouvoir remplir leur rôle de soutien offensif. A gauche, les centres réussis par Patrice Evra n’ont pas été légions. Et comme le reste, le milieu Moussa Sissoko, le reconnait : « on sait ce qu’on a fait de bien et de moins bien ». « Notre problème, renchérit Blaise Matuidi, c’est de trouver des brèches. Il faut jouer plus haut et plus vite vers l’avant ». Peut être de quoi ouvrir la porte à une éventuelle titularisation du Martiniquais Gaël Clichy, d’autant que Didier Deschamps ne nie pas changer régulièrement les noms de ses latéraux. De part son statut, le défenseur de United paraît toutefois inamovible.