Les Bleus ont gagné, mais les trois ultramarins de l'équipe sont critiqués par la presse

football
Dimitri Payet Biélorussie France
Dimitri Payet ©Franck Fife / AFP
L'essentiel est acquis. La France a battu la Biélorussie 4-2 et a assuré sa place de barragiste en vue de la qualification pour la coupe du monde 2014. Si Ribéry a été l'homme du match hier à Gomel, les autres français ont connu des fortunes diverses. C'est le cas pour Abidal, Clichy et Payet.
Dans ses traditionnelles notes attribuées après la rencontre, le quotidien L'Equipe n'est pas tendre avec les trois ultramarins alignés hier par Didier Deschamps. Eric Abidal et défense centrale, Gaël Clichy sur le coté gauche de la défense et Dimitri Payet, sur la droite de l'attaque décrochent tous la même note peu flatteuse: 3 / 10.
Dans le journal Le Parisien, les ultramarins sont diversement appréciés. 3/10 pour Payet, 4/10 pour Abidal et 5,5/10 pour Clichy. C'est sans doute un signe de leur prestation en demi-teinte: les trois ultramarins ne se sont pas exprimés devant les journalistes après la rencontre. 

Dimitri Payet

Le Réunionnais de l'OM n'a pas été percutant en première mi-temps. Il s'est heurté systématiquement aux défenseurs biélorusses, très regroupés. Il a été remplacé à la 62ème minute par Samir Nasri. Et l'entrée de Nasri a fait du bien à l'équipe de France. Le jugement de L'Equipe est sans concession: "Il n'a rien réussi à part ses corners rentrants. Petit bras, il a trop souvent joué vers l'arrière." Le journal Le Parisien est également très sévère: "Une performance catastrophique. Il a fait les mauvais choix et n'a rien apporté". 


Eric Abidal

Le Martiniquais est involontairement à l'origine du deuxième but marqué par les Biélorusses. D'après L'Equipe, c'est son "manque de complicité avec Gaël Clichy, sur le couloir gauche, qui fut à l'origine de tous les dangers. Après deux bons matchs, le monégasque a souffert. Une soirée très difficile." D'après Le Parisien, "encore une fois il n'a pas offert toutes les garanties défensives." 

Gaël Clichy

Là encore, le jugement porté par L'Equipe est plutôt cruel. "Le latéral gauche de Manchester City n'a rien fait hier pour convaincre Didier Deschamps de poursuivre avec lui. Aucune autorité dans les duels, des placements très approximatifs, des montées timorées...
Le Parisien n'a apparemment pas vu le même match, estimant que Clichy a "très bien su défendre. Il est monté à bon escient, même s'il a été peu servi."