publicité

Record de meurtres en Guadeloupe: Victorin Lurel annonce la relance du plan "Déposez les armes"

Dans un entretien à l'Agence France Presse, le ministre des Outre-mer, ancien président du conseil régional de Guadeloupe, explique que l'Etat va réactiver cette campagne inspirée de ce qui se pratique aux Etats-Unis.

Victorin Lurel le 6 mai 2013 à l'Elysée. © MARTIN BUREAU / AFP
© MARTIN BUREAU / AFP Victorin Lurel le 6 mai 2013 à l'Elysée.
  • La 1ère avec AFP
  • Publié le , mis à jour le

 Le ministre des Outre-mer, Victorin Lurel, a annoncé ce jeudi à l'AFP, puis sur twitter, que l'Etat allait relancer la campagne "déposez vos armes" en Guadeloupe, alors que le département antillais détient le record national de meurtres avec 37 morts depuis le début 2013. Dés ce vendredi "la préfète Marcelle Pierrot annoncera la relance de l'opération +Déposez les armes+", a déclaré Victorin Lurel, qui en tant qu'élu guadeloupéen, ancien président de région, s'est dit "préoccupé" par ce phénomène.
 

"Déposez les Armes"

Une telle campagne, inspirée de ce qui se fait aux Etats-Unis, avait été menée en mars dernier et avait permis de récupérer 89 armes et 459 munitions, a précisé le ministère. "On a demandé à toute personne ayant des armes chez elle de venir les déposer dans les commissariats et les gendarmeries. Moi, ministre, j'avais un vieux fusil d'il y a 25 ans, je l'ai remis pour l'exemple", a poursuivi le ministre. "Ce qui interpelle, c'est cette culture du passage à l'acte, avant cela se réglait à coups de poings ! Il faut un sursaut moral, dans les familles, dans toute la société", a-t-il affirmé, estimant que s'il y avait "bien sûr une responsabilité politique, il y a aussi une responsabilité individuelle et collective à engager dans cette lutte contre la violence".

Pourquoi ce phénomène?

Selon Victorin Lurel, "c'est un ensemble de facteurs qui explique ce phénomène, pas simplement la déshérence, le chômage mais aussi des addictions et la présence d'armes blanches - coutelas, couteaux et canifs". Pour tenter de couper court à toute polémique, le ministre des Outre-mer a par ailleurs affirmé que le gouvernement s'était saisi du problème dés sa prise de fonction: "nous nous en sommes préoccupés et des moyens importants ont été déployés", parlant notamment d'un escadron de gendarmerie déployé cet été et des policiers installés lundi, "rattrapant le retard considérable des dix dernières années".

Dispositifs particuliers

La Guadeloupe est dotée de vidéo-protection autour d'établissements scolaires et dans les quartiers criminogènes, et dispose d'une circulaire pénale spéciale. De plus, elle "est le seul département de France a avoir mis, après débat avec les familles et élus, un portique (de détection de métaux, ndlr) au lycée du Lamentin", a rappelé aussi Victorin Lurel.

"Une politique tous azimuts est engagée pour lutter contre la violence, le gouvernement se donne les moyens de cette lutte", a-t-il plaidé. Le ministre des Outre-mer a par ailleurs confirmé que Manuel Valls, son collègue de l'Intérieur, se rendra en Guadeloupe "en octobre".
 

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play