« Le Majordome », une odyssée afro-américaine

cinéma
le majordome
Forest Whitaker dans "Le Majordome", de Lee Daniels ©DR
Le réalisateur Lee Daniels met en scène l’histoire du majordome noir américain Eugene Allen, qui a servi durant 30 ans la Maison Blanche sous huit administrations. Un rôle magnifiquement interprété par Forest Whitaker, basé sur des faits réels. 
Forest Whitaker, Oprah Winfrey, Vanessa Redgrave, Lenny Kravitz, Robin Williams, Jane Fonda, Mariah Carey… « Le Majordome » compte une incroyable pléiade de stars pour le genre de biopic dont les Américains raffolent.
 
Et ça marche. Gros succès outre-Atlantique, le film, qui est sorti le 16 août aux Etats-Unis, a déjà rapporté plus de 94 millions de dollars à la fin du même mois, pour un budget initial de 30 millions. « Le Majordome » est sur les écrans français depuis le 11 septembre.
 
Ce long métrage de Lee Daniels (réalisateur de « Precious » entre autres), raconte l’histoire vraie de Eugene Allen (voir article du Washington Post), enfant pauvre du Sud ségrégationniste qui part de sa Géorgie natale dans les années trente pour tenter de trouver un avenir meilleur au Nord. Cecil Gaines, le nom d’Allen dans le film, deviendra majordome à la Maison Blanche en 1957, et servira huit administrations, de Dwight Eisenhower à Ronald Reagan.
 
Au travers du parcours d’Allen, le film réalise une rétrospective sociologique et politique de l’Amérique depuis les années vingt. Ségrégation, lynchages, racisme, lutte non violente pour les droits civiques de Martin Luther King, mouvement radical des Black Panthers, guerre du Vietnam, et jusqu’à l’élection de Barack Obama, le metteur en scène brosse un tableau des Etats-Unis contemporains.
 

VIDEO. La bande annonce du « Majordome »



Bien qu’ayant pris quelques libertés avec la biographie d’Allen (en particulier sur son enfance, beaucoup moins tragique en réalité), Lee Daniels a parfaitement su saisir les contradictions de l’époque, et les conflits générationnels et politiques à l’œuvre dans les familles noires américaines. 
 
Les acteurs sont parfaits, d’Oprah Winfrey en madame Gaines à Jane Fonda en Nancy Reagan, ou Lenny Kravitz en serveur. Sans compter Forest Whitaker, qui porte littéralement le film grâce à son jeu dépouillé et subtil.
 
Le président américain Barack Obama, qui a vu « Le Majordome », a avoué avoir versé quelques larmes. Au delà de cette anecdocte, l’histoire est intense et émouvante, et l’on ne reste pas indifférent.
 

VIDEO. Lee Daniels, Forest Whitaker et Oprah Winfrey parlent du film 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live