outre-mer
territoire

Championnat d’Europe de basket. Les Bleus n’ont plus droit à l’erreur !

basket-ball
alexis ajinça
Le Guadeloupéen Alexis Ajinça a gagné ses lettres de noblesse dans l'Euro 2013 de basket ©FIBA
Les Français affrontent ce soir en quart de finale à Ljubljana la Slovénie, pays hôte de la compétition. Un match qui s’annonce difficile au vu de l’inconstance des Bleus dans cet Eurobasket 2013. 
Grosse pression. Ce soir à 21h, dans la Stozice Arena de Ljubljana, ce seront quelques 12.000 spectateurs qui soutiendront leur équipe nationale, la Slovénie. Pas vraiment un cadeau pour les Bleus, d’autant que la Slovénie est l’une des équipe en forme du moment, qui a battu notamment l’Espagne, tenante du titre et double championne d’Europe (2011 et 2009), au premier tour.
 
Ce match, en quart de finale, est éliminatoire. Les Français n’ont donc pas droit à l’erreur. Déjà vaincus à trois reprises dans les matchs de poule des premier et deuxième tours (contre l’Allemagne, la Lituanie et la Serbie), il leur faudra éviter les défauts de concentration et une certaine nonchalance qui ont caractérisé leur parcours jusqu’à présent.

 

C'est tellement ouvert cette année qu'il n'y a pas vraiment d'équipe qui domine. L'important c'est de jouer ton meilleur basket au bon moment. Là, il faut tout donner." (Tony Parker)

 








« On a alterné le haut et le bas. On a eu de très bons passages et d'autres moins bons. Mais on est en quart de finale » relativise cependant le meneur de jeu français Tony Parker. « C'est déjà très bien d'être dans le top 8. La Grèce n'est pas en quart de finale alors qu'on l'annonçait comme favori. La Slovénie aussi a perdu trois matches. C'est tellement ouvert cette année qu'il n'y a pas vraiment d'équipe qui domine. L'important c'est de jouer ton meilleur basket au bon moment. Là, il faut tout donner. On sait très bien qu'un quart de finale, c'est le match le plus important. C'est ce qui décide de la réussite ou pas de ta compétition. »
 
Pour se rassurer, on pourra rappeler que l’équipe de France a battu la Slovénie en match de préparation de cet euro 2013 le mois dernier (70 à 65). Bonne nouvelle également, les énormes capacités du trio formé par Tony Parker, Boris Diaw et Nicolas Batum, trio qui n’a pas donné jusqu’à présent sa pleine mesure, mais semble déterminé à le faire.
 
Et il y a la révélation Alexis Ajinça, qui a définitivement gagné ses titres de noblesse dans la compétition. Le Guadeloupéen de 2m15, qui n’était pas prévu au départ dans l’effectif de l’entraîneur Vincent Collet, est devenu l’un des piliers de la formation tricolore. Des recruteurs américains sont déjà d’ailleurs à pied d’oeuvre dans la capitale slovène, venus spécialement pour Ajinça, représentant les Oklahoma City Thunder et les Utah Jazz, entre autres.

Composition de l’équipe de France

Meneurs : Tony Parker (31 ans, 1,88 m, San Antonio/NBA), Thomas Heurtel (24 ans, 1,88 m, Vitoria/ESP), Antoine Diot (24 ans, 1,91 m, Strasbourg)
           
Arrières-ailiers : Nando De Colo (26 ans, 1,95 m, San Antonio/NBA), Nicolas Batum (24 ans, 2,03 m, Portland/NBA), Mickaël Gelabale (30 ans, 2,01 m, Khimki Moscou/RUS), Charles Kahudi (27 ans, 1,99 m, Le Mans)
           
Intérieurs : Boris Diaw (31 ans, 2,05 m, San Antonio/NBA), Florent Pietrus (32 ans, 2,01 m, Nancy), Alexis Ajinça (25 ans, 2,13 m, Strasbourg), Joffrey Lauvergne (21 ans, 2,09 m, Partizan Belgrade/SRB), Johan Petro (27 ans, 2,12 m, Zhejiang Guangsha/CHN)
           
Entraîneur : Vincent Collet
 

VIDEO. Les moments forts du match France – Serbie (dernier match du deuxième tour)

 


 

Publicité