publicité

Mayotte - Lampedusa : des drames similaires

Le drame récent de Lampedusa a marqué les esprits. A ce jour, 289 corps ont été récupérés pour 155 personnes sauvées. Une situation qui n'est pas étrangère aux Mahorais. En matière de tragédies migratoires, Mayotte est un modèle réduit de ce qui se passe en Europe.

Des migrants à bord d'un "kwassa kwassa" tentant de rejoindre Mayotte. © GENDARMERIE NATIONALE/AFP
© GENDARMERIE NATIONALE/AFP Des migrants à bord d'un "kwassa kwassa" tentant de rejoindre Mayotte.
  • Par Léia Santacroce
  • Publié le , mis à jour le
"A Mayotte comme à Lampedusa, régulièrement, des migrants morts s'échouent sur les plages", rappelle Marie Duflo, secrétaire générale du GISTI"Parmi les victimes, on trouve des bébés et des femmes, tout comme on en Méditerranée", explique-t-elle. Sur le web ce mardi, le Journal de Mayotte fait d'ailleurs la comparaison entre les deux situations, regrettant que le cas de Mayotte n'attire pas plus l'attention des médias.

Même constat pour Noël Mamère. Dans un post publié sur son blog de Rue89, l'ancien député d'EELV fait le parallèle entre Lampedusa et Mayotte. Maïté Koda d'Outre-mer 1ère l'a rencontré à l'Assemblée nationale ce mardi. Noël Mamère a rappelé son indignation quant à la politique migratoire de la France à Mayotte.

ITV_Mamère



La question des chiffres

En Méditerranée comme dans l'Océan Indien, impossible d'avoir des chiffres exacts concernant le nombre de morts. Cette question des chiffres est d'autant plus délicate qu'on ne peut pas comptabiliser les disparus en mer. Pour se faire une idée, un rapport sénatorial paru en 2012 parle de 7 000 à 10 000 morts à Mayotte depuis 1995. Soit un an après la mise en place du dit "visa Balladur", du nom du Premier ministre. Lequel visa a pour but de restreindre la circulation des personnes entre Mayotte et les autres îles des Comores.

Cette estimation sénatoriale a d'ailleurs été reprise par le président Comorien Ikililou Dhoinine lors de sa dernière intervention à l'Assemblée générale des Nations Unies, le 25 septembre 2013. Dans son discours à la tribune, il a vivement dénoncé le visa Balladur : "cela fait du bras de mer séparant Mayotte des autres îles le plus grand cimetière marin du monde" (voir vidéo ci-dessous, à partir de 10'20).
Ikililou Dhoinine à l'ONU le 25 septembre 2013
Sans rentrer dans les comparaisons macabres, Olivier Blanchard, le président de l'association Migreurop, estime à 17 000 le nombre de victimes lors des traversées clandestines en Méditerranée depuis 1995.

Mayotte, modèle réduit de l'Union européenne

Pour Marie Duflo, secrétaire du GISTI, il est plus pertinent de comparer Mayotte à l'ensemble de l'Union européenne plutôt qu'à la seule île de Lampedusa. Pour rappel, c'est précisément cette comparaison que faisait Marine Le Pen en 2011 :
Pour Marie Duflo, "la politique française à l'égard des frontières mahoraises ressemble à ce que fait l'ensemble de l'Europe avec Frontex [agence européenne qui vise à coordonner la surveillance des frontières de l'Union]. Avec ses radars autour de l'île et ses flottilles de gendarme qui visent à la barricader, Mayotte se comporte comme l'Union européenne, mais à plus petite échelle."



Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play