publicité

Acte de cannibalisme en Papouasie-Nouvelle-Guinée?

Un homme a été arrêté en Papouasie-Nouvelle-Guinée après avoir tué sa fillette, en dévorant son cou et en buvant son sang, a rapporté vendredi la presse locale.

© Google map
© Google map
  • La1ere.fr avec AFP
  • Publié le , mis à jour le
La police a qualifié ce meurtre, qui s'est produit mercredi dernier à Lae, deuxième ville de ce pays pauvre et instable situé au nord de l'Australie, "d'acte de cannibalisme".  Selon le journal PNG Post Courier, un élu local, John Kenny, l'un des premiers sur les lieux, a raconté que la fillette et sa mère rendaient visite au père lorsque ce dernier s'est emparé de l'enfant et l'a emmenée dans la forêt.
 

Le cannibal interpellé et livré à la police

John Kenny a indiqué que l'homme avait mordu sa fille profondément au niveau du cou, avant de manger sa chair et de sucer son sang. Deux jeunes garçons qui grimpaient sur un cocotier à proximité ont été témoins de la scène effroyable et ont donné l'alerte. "Il se moquait des enfants et a continué à manger", a déclaré John Kenny au journal. Lorsque des habitants sont arrivés, l'homme se serait enfui avant d'être rattrapé et livré à la police.


Soupe de pénis

La magie noire, la sorcellerie et des faits de cannibalisme défraient régulièrement la chronique en Papouasie-Nouvelle-Guinée. L'année dernière, la police a arrêté des dizaines de personnes liées à un culte cannibale présumé, accusées d'avoir tué au moins sept individus, mangeant leur cerveau et faisant de la soupe avec leurs pénis.  En 2011, un homme aurait été surpris en train de manger son nouveau-né durant un rite d'initiation à la sorcellerie.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play