La Martinique et la Guadeloupe parmi les sites les plus essentiels pour protéger la biodiversité

environnement
Lezard Martinique
Dans le parc national de Martinique, la biodiversité est particulièrement riche ©GUIZIOU FRANCK / HEMIS.FR
Une étude scientifique dresse la liste des 78 sites protégés dans le monde les plus essentiels pour la survie de nombreuses espèces d'oiseaux, de mammifères et d'amphibiens. Les Antilles françaises, ainsi que les Galapagos, figurent dans ce classement.
C'est sur la base de la "liste rouge des espèces menacées", dressée par l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature, qu'une équipe internationale de scientifiques a fait cette étude. La liste rouge répertorie 21.500 espèces animales menacées réparties à travers 173.000 sites dans le monde.  


Parue dans Science

La nouvelle étude qui parait dans le magazine Science évalue le rôle et l'efficacité des différents sites protégés à travers le monde. Les auteurs ont déterminé que 78 de ces sites, comprenant 137 aires protégées dans 34 pays, doivent être considérés comme "irremplaçables" car ils abritent la majorité des populations animales menacées. 

Guadeloupe et Martinique

Les parcs naturels régionaux de la Martinique et de la Guadeloupe figurent parmi ces 78 sites , notamment pour la conservation des oiseaux. Dans leur majorité, ces 78 aires protégées abritent des espèces en danger d'extinction qui ne peuvent être trouvées ailleurs sur la planète. Plusieurs de ces sanctuaires sont déjà classés au patrimoine mondial de l'Unesco. C'est le cas des îles Galapagos, du parc national de Manù, au Pérou, ou de la chaîne des Ghats occidentaux en Inde.
Selon Soizic Le Saout, du centre d'écologie fonctionnelle et évolutive à l'université de Montpellier, qui a conduit l'étude, "Ces sanctuaires exceptionnels seraient tous de bons candidats pour être classés au Patrimoine mondial de l'Unesco, ce qui leur offrirait une protection plus efficace". 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live