outre-mer
territoire

Le producteur d’or Auplata cesse l'exploitation d'une mine en Guyane pour cause de banditisme

social
or
Lingots d'or ©DR
Auplata, le seul producteur d'or français coté à la Bourse de Paris, va cesser temporairement l'exploitation de sa mine de Yaou en Guyane, dont le personnel sera licencié, après de récents actes de banditisme. 
Le groupe se dit, dans un communiqué publié mardi, "contraint d'engager une procédure de licenciements collectifs des salariés intervenant sur ce site", à la suite de deux attaques à main armée dont la dernière remonte au 26 octobre. Interrogée par l'AFP, la société n'était pas en mesure de préciser mardi soir le nombre de salariés concernés.
 
"Dans l'attente d'une protection suffisamment dissuasive des forces publiques, l'activité sur le site a d'abord été interrompue pour une durée indéterminée", souligne Auplata.
 
Le groupe, qui emploie au total 124 salariés, assure qu'afin "de préserver, à une date indéterminée, une éventuelle reprise d'activité dans des conditions de sécurité satisfaisantes et économiquement viables, le site sera gardé à titre conservatoire par une société tierce et des travaux d'entretien courant seront menés".
 
Le site de Yaou est l'une des deux mines d'or exploitées par le premier producteur d'or de Guyane française. Sur les neuf premiers mois de 2013, sa production s'est élevée à 38 kilogrammes d'or, représentant moins de 9% de la production totale d'Auplata sur la période. 

Le communiqué d'Auplata 

Communiqué de presse Auplata (19 novembre 2013)

 

Publicité