Décret Lurel sur les carburants : une réunion à Bercy sous le signe de l'apaisement

politique
Les négociations sur le décret Lurel se sont déroulées à Bercy dans une atmosphère sereine
Le ministère de l'Economie et des Finances ©DP
La première réunion de négociation sur les arrêtés de méthode du controversé décret Lurel a duré quatre heures. Pas de grève à l'horizon, les discussions se sont déroulées dans un climat serein.
A la sortie du ministère de l'économie et des finances, les acteurs de la filière carburants des DOM se déclarent unanimement satisfaits. "Nous avons été entendus. Le climat était serein. Il n'y aura pas de grève dans nos stations", déclare Patrick Collé, le président de l'intersyndicale des gérants.
Ecoutez la réaction de Patrick Collé, le président de l'intersyndicale des gérants des stations-service des DOM (au micro de Sébastien Létard, de Radio Outre-mer 1ère)

Patrick Collé / gérants des stations services


La satisfaction est la même du côté des pétroliers et des raffineurs. Ecoutez Tanneguy Descazeaud, président de la Sara.
 

Tanneguy Descazeaud / Sara carburants


La discrétion de Victorin Lurel

A le sortie de Bercy, aucun représentant côté ministériel. D'après les participants, Victorin Lurel n'a pas participé à l'ensemble de la négociation. Il était simplement présent au début de la réunion pour saluer les participants mais s'est ensuite éclipsé. A la sortie, les différents acteurs de la filière carburants ont d'ailleurs souligné "l'excellente atmosphère, très différente" des précédentes négociations au ministère des Outre-mer.Pour autant, ce soir, Victorin Lurel a décidé de s'exprimer au micro d'Outre-mer 1ère/France Ô, pour expliquer qu'il n'est en aucune façon dessaisi du dossier.
Ecoutez le ministre des Outre-mer au micro de Sophie Lonété.

Victorin Lurel / carburants Bercy

Le ministre affirme encore qu'il espère que la négociation sur les arrêtés de méthodes sera achevée à la fin de ce mois de janvier. Enfin, il affirme à nouveau que ce décret va permettre de faire baisser le prix de l'essence pour le consommateur, contrairement aux propos de Patrick Collé à la sortie du ministère. Sans pour autant rogner sur les marges des uns et des autres... Ecoutez Victorin Lurel 

Victorin Lurel / baisse prix essence


Que va-t-il se passer maintenant ?

Les représentants des ministères des Outre-mer, de l'économie et de l'écologie se sont mis d'accord avec les acteurs de la filière pour établir un calendrier de négociations sur les différents points de divergences du décret carburant. C'est le cas notamment de la marge des pétroliers que le décret ramène à 9% maximum, ou encore de la justification des frais de trading. Chacun de ces points va maintenant être discuté dans des sous-commissions. Autant dire que ces négociations pourraient durer au minimum plusieurs semaines. Du coté du ministère des Outre-mer, on affiche toujours la même volonté: que les nouveaux décrets entrent en application dés que possible, sans laisser s'éterniser la négociation.   
délégation filière carburants Bercy
Certains membres de la filière carburants à leur arrivée au ministère de l'économie ©DP