publicité

Le député néo-calédonien Philippe Gomes interpelle le gouvernement sur le pacte de responsabilité

Le député UDI de Nouvelle-Calédonie Philippe Gomes s’est félicité au nom de son groupe « du changement de cap annoncé par le président de la République », en posant des conditions au gouvernement sur la question du pacte de responsabilité. 

Le député néo-calédonien Philippe Gomes à l'Assemblée nationale, le 21 janvier 2014 © DR
© DR Le député néo-calédonien Philippe Gomes à l'Assemblée nationale, le 21 janvier 2014
  • Par Philippe Triay
  • Publié le
« La France est en situation d’urgence au plan économique et social » a déclaré le député de Nouvelle-Calédonie. « Dix-huit mois après la présidentielle, nous détenons le record historique de la dette, le record historique de l’écart de chômage entre la France et l’Allemagne, le record historique des prélèvements fiscaux et sociaux, et le record historique enfin en terme de baisse du pouvoir d’achat des Français » a-t-il déploré.   
 
« Oui à un pacte de responsabilité, mais pas à n’importe quelles conditions » a martelé le député de l’Union des démocrates et indépendants (UDI), qui en a posé quatre au gouvernement : sur la baisse des charges, sur leur montant, sur l’emploi des jeunes et sur les entreprises, afin de conjuguer « la confiance et la responsabilité dans le sens de l’intérêt général de notre pays ».
 
Au nom du gouvernement, le ministre de l’Economie et des Finances Pierre Moscovici a défendu « la politique de redressement déterminée des comptes » de l’équipe du Premier ministre. « Il vise à faire en sorte de réduire l’endettement du pays, et il agit pour le réformer » a-t-il dit. « Plus de simplicité pour les entreprises, et une action déterminée pour faire en sorte que les conditions de compétitivité puissent être comparables à celles de nos grands partenaires européens ». « Il s’agit bien d’une grande mobilisation citoyenne pour l’emploi et d’un grand compromis social », a conclu Pierre Moscovici.  
 

VIDEO : la question du député Philippe Gomes et la réponse du ministre de l’Economie et des Finances Pierre Moscovici 

gomes, AN

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play