outre-mer
territoire

Municipales Outre-mer : les dix points chauds du second tour

politique
vote polynésie
En Polynésie (ici à Pirae) et en Nouvelle-Calédonie, les bulletins de vote sont colorés ©GREGORY BOISSY / AFP
Sur les 212 communes des Outre-mer, 106 ont élu leurs maires dés le premier tour de scrutin. Ce Dimanche, les 106 autres communes re-voteront avec quelques points clés à surveiller : la bataille de Nouméa, et la situation de la gauche à La Réunion, notamment. Revue de détails. 

1. La Bataille de Nouméa

débat Lagarde Yanno
©NC 1ère
Le duel de second tour entre la députée UDI Sonia Lagarde et l'ancien député investi par l'UMP Gaël Yanno est très incertain. La première est arrivée en tête du premier tour, avec 36,2% contre 34,6% à son adversaire. Mais ce dernier a fusionné dans l'entre-deux tours avec le candidat arrivé troisième, Jean-Claude Briault, qui avait recueilli 15,4%. Les profondes divisions des non-indépendantistes pourraient fortement troubler l'arithmétique électoral qui est loin d'être une science exacte !
Regardez le débat de second tour entre Sonia Lagarde et Gaël Yanno, sur Nouvelle-Calédonie 1ère.

2. Harold Martin en danger à Païta

Harold martin, président du Gouvernement
Le président du gouvernement de Nouvelle-Calédonie, qui brigue un quatrième mandat de maire de Païta, a obtenu 35,3% au premier tour, contre 26,8% à Frederic de Greslan, représentant de Calédonie Ensemble. Les deux candidats ont fusionné leurs listes dans l'entre-deux tours, et là encore, le résultat est très incertain. La perte de son bastion de Baïta, constituerait pour Harold Martin (photo) un revers cinglant.

3. La gauche réunionnaise joue gros dans plusieurs communes

Gilbert Annette et René-Paul Victoria
©Réunion 1ère
Plusieurs maires de gauche sont en ballotage parfois difficiles : 
  • Gilbert Annette, le maire sortant socialiste de Saint-Denis fait face  à un front uni, c'est très rare, de la droite réunionnaise, rassemblée autour de l'UMP René-Paul Victoria. 
  • Jean-Claude Fruteau, le député-maire de Saint-Benoît est arrivé en tête et fera face à une triangulaire au second tour
  • Huguette Bello, députée-maire de Saint-Paul, connaît également un scrutin à l'issue très incertaine. Huguette Bello est régulièrement classée dans les sondages comme la personnalité politique préférée des Réunionnais, mais son adversaire UMP, Joseph Sinimalé a créé la surprise en la devançant au premier tour.  
  • Le Parti Communiste Réunionnais joue également très gros dans ses trois derniers bastions, après avoir perdu Saint-Louis au premier tour : Le Port, La Possession et Sainte-Suzanne. la perte de l'une de ces communes enfoncerait un peu plus encore le PCR dans la chute sans fin qu'il subit depuis plus de dix ans. 

4. Le retour des "barons" de la droite réunionnaise ?

TAK
Jean-Paul Virapoullé à Saint-André et André Thien Ah Koon (photo) au Tampon ont créé la surprise au premier tour. Le premier a frôlé l'élection dés dimanche dernier. Il lui manquait moins de dix voix pour retrouver sa mairie perdue en 2008 ! Au Tampon, André Thien Ah Koon, ancien maire de la commune, est arrivé largement en tête avec 39,7%.Il semble bien parti pour l'emporter dans la triangulaire du second tour. 

5. Martinique : des maires sortants en ballotage

Maurice Antiste
Maurice Antiste, sénateur et maire du François ©Martinique 1ère
En Martinique, 25 des 34 sièges de maires ont été pourvus dés le premier tour. Parmi les neuf communes qui connaîtront un second tour, il faudra surveiller plusieurs maires sortants en ballotage : Maurice Antiste au François, Garcin Malsa à Sainte-Anne. 
La commune de Sainte-Luce pourrait, elle, basculer dans le camp des indépendantistes. Le maire (PPM) sortant, Jean Crusol, arrivé en troisième position a décidé de se retirer. Ce sera donc un duel entre le député (MIM) Jean-Philippe Nilor et le divers gauche Nicaise Monrose

6. Guadeloupe : finalement deux listes à Morne à l'Eau ! 

Sur les 12 communes qui voteront dimanche, le résultat de Morne à l'Eau a bien failli ne faire aucun doute. La préfecture avait dans un premier temps annoncé qu'une seule liste serait présente au second tour, celle du socialiste Georges Hermin. La liste du maire sortant, Jean-Claude Lombion, pourtant arrivée en tête dimanche dernier, avait été invalidée par la préfecture. Le motif : elle ne respectait pas la parité aux 29ème et 30ème positions, en raison d'une inversion malencontreuse. Le candidat disqualifié à finalement obtenu gain de cause devant le tribunal administratif et pourra se présenter dimanche. 

7. Guyane : Neuf communes à pourvoir

Huit duels et une triangulaire sont au programme dimanche, avec comme point chaud la commune de Matoury dans laquelle sont opposés le maire depuis 1989, Jean-Pierre Roumillac et le député de Guyane Gabriel Serville (Parti Socialiste Guyanais) qui a fusionné avec Jean-Victor Castor, arrivé en troisième position au premier tour. 

8. Mayotte : Quinze sièges de maire

Mairie Mamoudzou
Mairie de Mamoudzou ©Emmanuel Tusevo
Sur les 17 communes de l'île, 15 sont en ballotage, dont Mamoudzou, le chef-lieu, ou le scrutin est très ouvert, avec trois listes en présence. A Mtsamboro, les électeurs auront à choisir entre trois listes après le retrait de la candidate du Front National, qui avait pourtant obtenu 12,2%.

9. Polynésie : Papeete et une..."sexangulaire" !

Papeete Michel Buillard
©Polynésie 1ère
L'un des grands enjeux en Polynésie sera la ville de Papeete. Le maire depuis 1995, Michel Buillard (photo), est arrivé largement en tête du premier tour. La triangulaire du second tour devrait lui être favorable. 
Pour l'anecdote, les 2 000 habitants de la commune associée de Faaone auront le choix entre six listes au second tour ! Cela s'appelle une "sexangulaire" ou "sextangulaire", selon les linguistes...  Mais le mode de scrutin n'est pas le même que dans le reste de la France, avec un système complexe de "communes associées", comme l'explique ce document du Haut-Commissariat de Polynésie : 

Les municipales en Polynésie

10. Quelle place pour les femmes ?

 


 Elles étaient 138 têtes de liste au premier tour. Beaucoup sont éliminées, d'autres ont été élues dés le premier tour. Une quarantaine restent en lice pour le second. On fait le point dans cet article.

 

Rendez-vous dimanche, 19h00, sur la1ere.fr pour suivre les résultats Outre-mer
Nous vous donnons rendez-vous dimanche à 19h, heure de Paris, pour un suivi "minute par minute" du second tour des élections municipales dans les Outre-mer. Vous pourrez suivre tous les résultats, les premières réactions et les commentaires. Pour ce second tour, le dispositif est renforcé pour éviter les incidents techniques qui nous ont empêché d'assurer un bon suivi du premier tour dimanche dernier. Nous présentons toutes nos excuses aux internautes pour ces incidents en leur donnant rendez-vous dimanche, de 19 heures à 2 heures du matin !