publicité

Affaire Bino: Un clip pour dénoncer le procès à Paris de Ruddy Alexis

Alors que le procès en appel du meurtrier présumé de Jacques BIno se déroule cette semaine à Paris, son comité de soutien dénonce le dépaysement et aurait voulu qu'il soit jugé  en Guadeloupe. Parmi eux, un collectif d'artistes guadeloupéens a sorti une chanson et un clip de soutien.

  • Par Maïté Koda
  • Publié le , mis à jour le
"Ruddy Alexis n'aurait pas du être jugé à Paris".C'est en tout cas le message que veulent faire entendre ses proches. Le procès en appel du meurtrier présumé du syndicaliste Jacques Bino, tué par balles pendant le mouvement social de 2009, fait couler beaucoup d'encre.
Déjà parce que Ruddy Alexis a été acquitté une première fois en 2012 par le Tribunal de Basse-Terre, faute de preuves. Mais surtout parce que le Parquet, qui a fait appel de la décision a également demandé à ce qu'il soit jugé à Paris.

Une décision incompréhensible pour les nombreux soutiens de Ruddy Alexis. Tous craignent que le climat très particulier qui régnait en Guadeloupe en cette période de grève générale ne soit pas perçu par les jurés. Mais aussi, et c'était l'argument avancé par les avocats ils soulignent que ce dépaysement entraine des frais d'avion et d'hébergement pour l'accusé, et que certains témoins ne pourront pas se déplacer. I
 

 La san-la koulé, la pou jijé nou

Sur place, le chanteur de Soft Fred Deshayes, entouré d'une pléiade d'artistes a sorti un morceau: La san-la koulé, la pou jijé nou dénonçant cette situation. Dominik Coco, Fanswa Ladrezeu (du groupe Akiyo) ou encore Daly sont de la partie. Et malgré l'ouverture du procès à Paris ce mercredi, avec deux jours de retard, le clip obtient un certain succès: déjà plus de 8 000 visionnages en 3 jours.

clip soutien ruddy alexis

 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play