Au Brésil, la Fifa prône "l'abstinence et la fidélité" contre le sida, avant de se raviser

santé
Préservatifs colorés
Préservatifs colorés ©ABO / SCIENCE PHOTO LIBRARY
La Fifa distribue un guide d'éducation à la santé depuis quelques semaines au Brésil. Le public visé ? Des enfants de 11 à 12 ans. Initialement, le manuel préconisait "l'abstinence et la fidélité" pour lutter contre le sida. Un message qui va à l'encontre de la politique gouvernementale anti-VIH.
"Reste abstinent aussi longtemps que possible, soit fidèle à un partenaire non infecté, utilise un préservatif à chaque relation sexuelle", tels sont les conseils anti-VIH prodigués par la Fifa dans un manuel d'éducation à la santé fondé sur le football. Le guide en question, intitulé "Onze pour la santé", est destiné aux jeunes de 11 à 12 ans. A l'approche du Mondial de foot au Brésil (12 juin - 13 juillet), le manuel est distribué aux professeurs et éducateurs des écoles des villes qui accueilleront la Coupe du monde. La Fifa avait déjà diffusé le même genre de document en Afrique du Sud en 2010.
 

Exit abstinence et fidélité

Problème : prôner l'abstinence et la fidélité n'est pas en phase avec la politique de lutte contre le sida menée par les autorités du Brésil. Le ministère de la Santé a très vite demandé à la Fifa de rectifier le tir. La Fédération a donc fait paraître un erratum, comme l'explique un porte-parole de la Fifa, contacté par La1ere.fr :

 

"A la demande du Ministère brésilien de la Santé, le manuel a été modifié en supprimant le message concernant l’abstinence pour se concentrer uniquement sur les messages "ABC" : A – Atenção : Informe-se ; B - Busque o teste ; C – Camisinha Sempre : Proteja-se (Informe-toi ; Recherche un centre de dépistage ; Protège toi toujours avec un préservatif)"

 













Une politique de prévention fondée sur le préservatif

Erratum ou pas, l'association brésilienne interdisciplinaire sur le sida (ABIA) a fait part de sa vive opposition à ce manuel, réclamant qu'il soit retiré de la circulation. "Au Brésil, les actions de prévention ont toujours eu pour point de départ l'usage du préservatif", affirme Juan Carlos Raxhach, membre d'ABIA. Comme en témoigne la vidéo ci-dessous, lancée il y a un mois pour le Carnaval de Rio.


Le virus du sida touche quelque 700.000 Brésiliens sur près de 200 millions d'habitants. Le pays a beau compter un nombre important de fervents catholiques, autorités et associations fournissent gratuitement des millions de préservatifs à la population. La Fifa affirme pour sa part que son programme d'éducation à la santé est en "constant développement" et "fait l'objet d'un suivi scientifique."
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live