publicité

George Pau-Langevin souhaite "réussir la déclinaison outre-mer" du pacte de responsabilité

La ministre des Outre-mer George Pau-Langevin a affirmé que l'enjeu de son action était de "réussir la déclinaison outre-mer" du pacte de responsabilité et de solidarité présenté par Manuel Valls. 

La ministre des Outre-mer George Pau-Langevin intervient à l'Assemblée nationale, le 16 avril 2014 © AFP/JACQUES DEMARTHON
© AFP/JACQUES DEMARTHON La ministre des Outre-mer George Pau-Langevin intervient à l'Assemblée nationale, le 16 avril 2014
  • La1ere.fr (avec AFP)
  • Publié le
"Les Outre-mer sont dans la République : les décisions que prendra le gouvernement trouveront à s'y appliquer ; mais la question de la compétitivité des entreprises s'y pose de manière spécifique, il convient donc d'adapter ces réponses", a expliqué Mme Pau-Langevin dans un entretien au magazine Inter-Entreprises paru jeudi.
 

"Importance particulière aux très petites entreprises (TPE)"

Il faudra notamment, selon elle, "tenir compte des mécanismes existants d'allègements de charge et de fiscalité, afin de garantir un plein effet du pacte outre-mer".
 
"Je connais la demande de création d'un CICE (Crédit d'impôt compétitivité emploi, NDLR) renforcé pour les DOM, qui émane de certains secteurs économiques, cela fait partie des hypothèses qui sont sur la table", a indiqué la ministre, qui veut "accorder une importance particulière aux très petites entreprises (TPE), qui sont très nombreuses outre-mer".
 
"Je souhaite également réfléchir à la manière dont on peut soutenir la compétitivité des secteurs exposés à la concurrence, encourager la production locale, renforcer l'insertion des économies ultramarines dans leur environnement régional, simplifier la vie des entreprises et faciliter leur accès à des financements adaptés pour leur développement", a-t-elle détaillé.
 

"Contreparties spécifiques" aux Outre-mer

Mme Pau-Langevin a insisté en particulier sur le tourisme : "Ce secteur recèle un potentiel de développement considérable et encore insuffisamment exploité outre-mer. La richesse et la diversité des patrimoines naturels et culturels sont des atouts exceptionnels, sans parler de la sécurité sanitaire et de la stabilité politique, rassurantes pour les touristes".
 
"Nous avons préservé les dispositifs d'aide fiscale à l'investissement, qui jouent un rôle important pour soutenir le développement de l'hôtellerie, mais pour remédier plus structurellement aux difficultés du secteur, il faudra agir conjointement sur les coûts et la qualité", a-t-elle estimé.
 
La ministre a enfin dit être "assez ouverte à une réflexion portant sur des contreparties spécifiques" aux Outre-mer dans le cadre du pacte de responsabilité.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play