Européennes 2014 : quel bilan pour les trois députés des Outre-mer sortants ?

politique
Euro-députés Outre-mer
Younous Omarjee, Maurice Ponga et Patrice Tirolien, les trois euro-députés ultramarins sortants ©DR
Les 24 et 25 mai ce sont les élections européennes. Les Français élisent 74 députés pour le Parlement européen, dont trois pour les Outre-mer. Mais quelle est le bilan des trois députés sortants ? Nous avons consulté leur activité sur le site du Parlement. C'est instructif. 
Au palmarès des députés les plus assidus au Parlement européen, les Français en général, ne sont pas les plus mal placés. Si l’on croise les données brutes, ils font deux à trois plus d’interventions en séance plénière que leurs collègues européens. 177 interventions en moyenne pour un Français contre 66 pour un allemand.
Mais attention, il y a une astuce, utilisée par certains, un e-mail d’explication de vote envoyé suffit pour déclencher le compteur de temps de parole.

Les trois ultramarins

Sur ce critère des interventions en séance plénière,  Younous Omarjee tire son épingle du jeu. Le député réunionnais comptabilise 188 interventions, devant Patrice Tirolien (55) et Maurice Ponga (32). A titre de comparaison, le Martiniquais Harlem Désir, devenu le 10 avril 2014 Secrétaire d'Etat aux Affaires européennes,  considéré comme l’un des moins présents au Parlement européen,  a prononcé 36 discours en séance plénière.


Assidus ?

Autre indicateur d’assiduité, les rapports réalisés par les euro-députés. Deux en moyenne pour un Français, contre trois pour un Allemand. Sur ce critère, les ultra-marins sont dans la moyenne. Patrice Tirolien a rédigé deux rapports durant la mandature, lié tous les deux à l’outre-mer. Maurice Ponga, un seul. Tout comme Younous Omarjee.

Le Réunionnais a aussi déposé 52 propositions de résolutions, contre 22 pour Patrice Tirolien et 9 pour Maurice Ponga.

Sur quels dossiers ?

L’essentiel des travaux des euro-députés d’outre-mer portent sur les fonds européens alloués aux RUP et aux PTOM. Maurice Ponga était d’ailleurs le seul représentant des 21 Pays et Territoires d'Outre-mer au sein du Parlement européen.
Mais il a aussi été question lors de cette mandature 2009-2014 de la prolongation des quotas sucriers, de la pêche, de la cherté de la vie en outre-mer.

Younous Omarjee s’est aussi penché sur un dossier plus global: le fond d’aide aux plus démunis. Un sujet finalement pas si éloigné de l’outre-mer.

Palmarès des députés

En mars dernier, L'Express a publié un palmarès détaillé des Euro-députés français sortants. A découvrir par ici. 
Il est à noter que deux des parlementaires européens sortants se représentent comme têtes de liste : Younous Omarjee ("L'Union pour les Outre-mer") et maurice Ponga ("UMP pour la France des Outre-mer), tandis que le troisième, Patrice Tirolien, n'est pas présent sur la liste du parti socialiste. 
 
Jean-Jacob Bicep : l'autre euro-député sortant
En 2009, le Guadeloupéen Jean-Jacob Bicep a été élu sur les listes Europe Ecologie Les Verts dans la circonscription Ile de France. Il s'est investi sur plusieurs dossiers liés aux Outre-mer, notamment la mémoire de l'esclavage et les affaires de pollution environnementale : épandages aériens aux Antilles et pollution des eaux et des sols par le Chlordécone. Cette fois, Jean-Jacob Bicep se présente dans la circonscription Outre-mer comme tête de liste "Alliance des régionalistes, écologistes et progressistes des Outre-mer régions et peuples solidaires".