publicité

Européennes : ces candidats qui veulent sortir de l'Europe ou sont "euro-sceptiques"

Ils sont candidats aux élections européennes, mais l'Europe ils n'en veulent plus. Ou du moins pas sous cette forme. Sur les 19 listes en lice dans les Outre-mer, plus d'un quart se revendiquent comme eurosceptiques. Tour d'horizon

Le parlement européen à Strasbourg © PATRICK HERTZOG / AFP
© PATRICK HERTZOG / AFP Le parlement européen à Strasbourg
  • Par Maïté Koda
  • Publié le

Le Rassemblement Bleu Marine
S'il y a bien un parti qui refuse l'Europe c'est lui. Le Front national ne manque jamais une occasion de fustiger une Europe qu'il compare à une "machine folle" et mène une campagne contre le "cauchemar européen".
Sa tête de liste Outre-mer, la réunionnaise Marie Luce Brasier Clain est sur la même longueur d'onde. Dans son clip de campagne elle appelle, en "créole antillais", créole réunionnais et même "créole polynésien" (sic)    à dire "Non à Bruxelles, oui à la France".
Le Front national qui a le vent en poupe espère un bon score aux européennes afin de nouer des alliances avec d'autres partis européens et créer ainsi un groupe qui tiendrait lieu, selon Marine Le Pen de "minorité de blocage".
 
Debout la République
D'origine réunionnaise mais né à Toulon, Hugues Maillot sera la tête de liste DLR Outre-mer.  Le parti de Nicolas Dupont-Aignan et ses listes Debout la France milite, comme le FN, pour une sortie de l'euro, une restauration de la souveraineté nationale et une lutte accrue contre l'immigration.
 
L'UPR
L'Union populaire républicaine (UPR), qui n'a pas d'élus, souhaite également que la France retrouve sa souveraineté, en sortant à la fois de l'Europe et de l'OTAN. " La cause première de nos malheurs vient de cette structure que les forces euro-atlantistes ont pourtant présentée aux Français, depuis des décennies, comme la clé de la modernité, de la paix et du bonheur", déclarait sa tête de liste Outre-mer Dominique Frut.
 
Lutte ouvrière et Combat ouvrier
Ce n'est pas une sortie de l'Europe que prône Ghislaine Joachim Arnaud, tête de liste Lutte ouvrière-Combat ouvrier Outre-mer, mais ses propos traduisent une réelle désillusion. "Nous ne sommes en rien représentés par le Parlement Européen" affirment les têtes de liste Lutte ouvrière et Combat ouvrier dans leur profession de foi pour la circonscription Outre-mer. "Ces élections européennes, quels que soient leurs résultats n'ont pas le pouvoir de changer notre sort".
 
Union pour les Outre-mer
C'est le nom de la liste du député sortant Younouss Omarjee, qui siégeait jusqu'alors sous l'étiquette Alliance pour les Outre-mer. L'Union pour les Outre-mer est soutenue par le Front de Gauche et le Parti communiste réunionnais.
Younouss Omarjee avait accédé au parlement européen après la démission d'Elie Hoareau en janvier 2012. Il est accusé par ses adversaires politiques d'avoir abandonné ses positions eurosceptiques. Dans une interview au Journal de l'île de la Réunion, Younouss Omarjee, lui,  affirme "chérir" l'Union européenne tout en dénonçant son administration et sa technocratie.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play