Accros au crack en Guyane, un webdocumentaire de Rue 89

société
Evades crack rue 89
©Rue89
Le site Rue 89 propose une véritable plongée dans l'univers des toxicos de Guyane. Qu'ils soient encore accros ou anciens dépendants, ils raconte comment la petite boulette a pris l'emprise de leur vie.
 Deux journalistes Jeanne Lefèvre et Adrien Morat ont suivi pendant deux semaines des toxicomanes en Guyane. Tous sont accros à une petite boulette blanche, vendue 5 euros: le crack, la drogue du pauvre; un "petit morceau de vraie qui redessine les trajectoires de vie"

"Le temps s'est arrêté"

"Pour un homme, c'est comme une maîtresse jalouse, explique Patrick ancien toxicomane. Elle ne partage rien. Une fois qu'elle vous a mis la main dessus, vous lui appartenez, et vous ne vivez que pour elle, par elle, à travers elle et en elle". Catherine, elle aussi ancienne dépendante, reconnaît que que pendant 10 ans de toxicomanie le "temps s'est arrêté". "Les ordinateurs, Internet, Canal Sat..." sont arrivés dans les foyers sans qu'elle ne s'en aperçoive.

Les visages creusés et les dents déchaussés, tous témoignent de cette descente aux enfers dans les rues de Cayenne, entre la  recherche de leurs boulettes quotidiennes et la fréquentation du CAARUD, le centre d'accueil à leur intention. Qu'ils soient vétérans, égarés ou marathoniens du crack, tous sont victimes de ce même fléau. Nelly éducatrice, les accompagne et observe leur (in)capacité à s'en sortir et aller de l'avant.
Aucun chiffre n'existe en Guyane sur le nombre de consommateurs de crack, une drogue pour laquelle il n'existe pas non plus de traitement de substitution. 

Un très beau webdocumentaire, entre textes, vidéos, photos, et sonores, à voir ici



A Ecouter aussi: 
L'émission Terre d'Outremer de Martin Baumer pour Radio Outremer 1ere sur les domiens dépendants au crack dans les rues de Paris


Originaires des Dom, ils sont accros au crack



Les Outre-mer en continu
Accéder au live