outre-mer
territoire

L'IFCASS bientôt fixée sur son sort

éducation
Ifcass 1
©Capture d'écran de la page Facebook de l'Ifcass
Ce jeudi  5 juin se tient le Conseil d'administration de l'Institut de formation des carrières sanitaires et sociales. L'établissement est menacé de fermeture. Le personnel ignore si les élèves pourront y faire le rentrée en septembre.
C'est l'heure de vérité pour le personnel et les élèves de l'Ifcass. Ou presque. Alors que la menace de fermeture de l'établissement se fait de plus en plus pesante, tout le monde attend beaucoup de ce qui pourrait bien être le dernier Conseil d'administration de l'établissement. Seulement, le vote sur l'avenir de l'institut n'est finalement pas à l'ordre du jour.
 

Les fonds de roulement épuisés

"Il est prévu de parler de la situation de l'Ifcass, de l'élection du président et des tarifs pratiqués l'an prochain. En l'absence d'information, nous avons préféré prévoir les choses pour la rentrée, au cas où", explique Alice Jouin, représentante du personnel.
L'établissement créé en 1959 dépendait jusqu'en 2010 du ministère des Affaires sociales. Mais ce dernier s'est progressivement désengagé, obligeant l'établissement à subsister avec ses propres moyens. Des fonds de roulement qui ont permis de tenir jusqu'en ce mois de juin 2014, mais pas au-delà.

"Nous sommes dans le flou le plus total, déplore Alice Jouin. On a des infos contradictoires de la Ministre des Outre-mer, qui nous dit qu'elle ne peut rien pour nous mais fait savoir à la député de notre circonscription, Sandrine Hurel, qu'elle travaille sur une solution pérenne. "


La décentralisation envisagée

Le ministère de George Pau-Langevin sera représenté lors de ce conseil d'administration qui doit réunir une quinzaine de personnes environ. "Nous allons lire une motion demandant à ce que tous les interlocuteurs qu'on a pu rencontrer et qui affirment qu'ils ne souhaitent pas  la fermeture de l'Ifcass propose une solution. Qu'ils nous disent clairement qu'est ce qu'on fait, et combien on met", poursuit Alice Jouin.
 
Une des solutions envisagée serait une décentralisation, et la gestion de l'Ifcass par la Région Haute Normandie. Reste à voir si le CA sera partant: réponse dans l'après-midi.
 
Publicité