publicité

Isabelle Balkany reconnaît avoir dissimulé au fisc sa villa de Saint-Martin

Isabelle Balkany, l'épouse et première adjointe du maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) a reconnu être propriétaire d'une somptueuse villa à Saint-Martin. Un bien immobilier estimé à 3 000 000 d'euros qu'elle n'a jamais déclaré au fisc.

La villa des Balkany est située aux Terres-Basses, sur la partie française de l'île de Saint-Martin © maps
© maps La villa des Balkany est située aux Terres-Basses, sur la partie française de l'île de Saint-Martin
  • Par Léia Santacroce
  • Publié le , mis à jour le
Isabelle Balkany, l'épouse et première adjointe du maire de Levallois-Perret (92), a confirmé être propriétaire d'une luxueuse villa à Saint-Martin depuis 1997, des propos révélés mardi matin par BFM-TV (voir le reportage ci-dessous). La villa Pamplemousse, sa piscine et son jardin de plus d'un hectare sont situés aux Terres-Basses, dans la partie française de l'île de Saint-Martin dans les Antilles. Coût estimé ? Trois millions d'euros. Un bien immobilier que les époux de Levallois-Perret n'ont jamais déclaré au fisc. 

BFM-TV Isabelle Balkany villa Saint-Martin
##fr3r_https_disabled##
 

L'avocat d'Isabelle Balkany : "son mari n'a rien à voir là-dedans"

Isabelle et Patrick Balkany, qui ne sont pas soumis à l'impôt sur la fortune, avaient toujours affirmé n'être que les heureux locataires de cette propriété. Grâce à un montage financier, la villa appartenait - sur le papier - à une société basée dans ce petit paradis fiscal qu'est le Liechtenstein. Une société derrière laquelle se trouve Isabelle Balkany. 

D'après son avocat, Me Grégoire Lafarge, joint par La1ere.fr, elle aurait investi dans cette villa des fonds "personnels", issus d'une "succession familiale", il y a plus de 20 ans. "C'est bien Madame Balkany qui est la propriétaire. Patrick Balkany, lui, n'a rien à voir là-dedans", martèle Me Lafarge. "Il est exact de dire que ce bien n'a pas été déclaré de façon appropriée, reconnaît l'avocat. Et quand on lui demande pourquoi sa cliente n'a jamais régularisé la situation auprès du fisc français, il avance des motifs "familiaux, personnels et privés", sans plus de précisions.
 
Placée en garde à vue puis mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale le 22 mai dernier, Isabelle Balkany a été libérée sous contrôle judiciaire. Ces arrangements immobiliers pourraient lui coûter cher. Elle encourt jusqu'à cinq ans de prison et plusieurs centaines de milliers d'euros d'amende. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play