publicité

Corruption : l'ex-ministre guyanais Léon Bertrand (UMP) sera fixé sur son sort le 2 octobre

Léon Bertrand (UMP), ex-ministre délégué au Tourisme de Jaques Chirac, sera fixé sur son sort le 2 octobre prochain après son procès en appel dans une affaire de favoritisme et de corruption liée à des marchés publics. 

Léon Bertrand © DR
© DR Léon Bertrand
  • La1ere.fr (avec AFP)
  • Publié le , mis à jour le
Le maire de Saint-Laurent du Maroni, commune de Guyane qu'il dirige depuis 1983, a comparu avec sept autres prévenus devant la cour d'appel de Fort-de-France de lundi à vendredi. M. Bertrand était jugé en appel pour le délit de favoritisme et de corruption dans l'affaire des marchés publics de la Communauté de Communes de l'Ouest Guyanais (CCOG).
 

Un système de fraudes et de pots-de-vin, selon l'avocat général 

Alors que les avocats de la défense ont demandé la relaxe dans cette affaire qui remonte aux années 2002 et 2004, l'avocat général a lui estimé qu'il y avait bien un système de fraudes et de pots-de-vin mis en place dans la CCOG.
 
Le magistrat a requis la confirmation des peines prononcées en juillet 2013 en première instance devant la juridiction interrégionale spéciale à Fort-de-France, à savoir une peine de 3 ans de prison, une amende de 150.000 euros et une privation des droits civiques pour cinq ans.
 
Contrairement à la première instance, où la décision avait été rendue quelques heures après la fin du procès, les juges ont mis leur décision en délibéré. Léon Bertrand s'est dit confiant et espère que "son honneur sera rétabli".

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play