outre-mer
territoire

Taubira sur Sarkozy : "Il est dangereux de mettre en cause systématiquement les institutions"

christiane taubira
Christiane Taubira sur le plateau de BFM-TV le 7 juillet 2014
La garde des Sceaux, Christiane Taubira, était l'invitée de Jean-Jacques Bourdin lundi matin sur RMC/BFM-TV ©Capture d'écran BFM-TV
La garde des Sceaux, Christiane Taubira, était lundi matin l'invitée de Jean-Jacques Bourdin sur RMC. Elle est revenue sur l'affaire Sarkozy. Elle a également écarté l'hypothèse de son départ du gouvernement.
Moins d'une semaine après la mise en examen de Nicolas Sarkozy, la garde des Sceaux, Christiane Taubira, était l'invitée ce lundi de Jean-Jacques Bourdin sur RMC/BFM-TV. La moitié de l'entretien a été consacrée à l'ancien Président de la République, qui s'estime victime d'une "instrumentalisation politique d'une partie de la justice". Christiane Taubira lui répond, catégorique : "Si le droit n'a pas été respecté, il y a des voies de recours, comme saisir la chambre de l'instruction".


Passablement agacée, la ministre guyanaise enfonce le clou : "Il est dangereux, je pense, de mettre en cause systématiquement les institutions et ceux qui les font vivre, parce que tôt ou tard, ça fragilise les institutions" ​(voir la vidéo en pied d'article, à partir de 5'00 environ).


Pas de démission en vue

En fin d'interview, Jean-Jacques Bourdin a lancé à la garde des Sceaux : "C'est vrai que vous avez pensé démissionner ou pas ?" Des rumeurs persistantes circulent depuis plusieurs mois à ce sujet. "Je ne sais pas pourquoi on s'obsède avec ça ! s'est-elle emportée. Je le lis partout, et je dois y répondre à chaque fois. De toute façon, si je veux démissionner, a-t-elle ajouté dans un grand sourire, j'en parle au Président de la République et pas à vous, Monsieur Bourdin." Monsieur Bourdin n'a pas insisté.

##fr3r_https_disabled##

 

Publicité