publicité

Théâtres d’Outre-mer en Avignon : "Boesman et Lena"

Tous les jours de cette semaine, La1ere.fr vous emmène aux Théâtres d’Outre-mer en Avignon (Toma), dans le cadre du Festival « Off ». Aujourd’hui, « Boesman et Lena », une pièce de l’écrivain Sud-Africain Athol Fugard, interprétée par la compagnie Grace Art Théâtre de Guadeloupe.

Au Festival de théâtre d'Avignon, on joue aussi le "Cahier d'un retour au pays natal" d'Aimé Césaire © philippe triay/la1ere.fr
© philippe triay/la1ere.fr Au Festival de théâtre d'Avignon, on joue aussi le "Cahier d'un retour au pays natal" d'Aimé Césaire
  • Par Philippe Triay, envoyé spécial en Avignon
  • Publié le , mis à jour le
La pièce « Boesman et Lena » a été créée au temps de l’apartheid, en 1969, par le prolifique dramaturge sud-africain Athol Fugard. Boesman et Lena sont un couple de sans-abris noirs, qui errent de bidonvilles en bidonvilles en Afrique du Sud, transportant leurs maigres affaires, survivant tant bien que mal en recyclant des bouteilles.
 
Marqués psychologiquement par la discrimination raciale et la pauvreté, l’homme et la femme s’entre-déchirent dans un huis clos étouffant, sur fond de violence verbale et physique. Une nuit, un autre être à la dérive, dénommé Outa, fait irruption dans leur univers. Il ne parle pas la même langue, mais sera le témoin silencieux d’un duel féroce qui ne semble jamais finir.
 

L’apartheid a mutilé les esprits

Sur scène, alors que Boesman construit un abri de fortune, Lena s’adonne à ses récriminations. Les personnages sont complètement déstructurés, tiraillés par des futilités, taraudés par les effets de la ségrégation et du racisme. L’apartheid a mutilé les esprits. Il s‘est immiscé dans les têtes, et la présence de l’oppresseur n’est même pas nécessaire à l’anéantissement du dominé. La destruction de leur être intime se fait à leur insu. Ici, le propos d’Athol Fugard a une portée universelle.
 
Cette pièce, dont le souffle puissant est toujours d’actualité, a été mise en scène en mai 2014 par le dramaturge et scénariste français Philippe Adrien, et interprétée par la compagnie Grace Art Théâtre de Guadeloupe. Selon les représentations, les acteurs Filip Calodat (Guadeloupe) ou Christian Julien (Martinique) jouent le rôle de Boesman. Lena est incarnée par la comédienne  guadeloupéenne Nathalie Vairac, tandis que Tadié Tuéné (Cameroun) est le personnage de Outa sur scène. 
 
Durant les Théâtres d’Outre-mer en Avignon, « Boesman et Lena » est interprétée tous les jours à 14h50 jusqu’au 27 juillet à la Chapelle du Verbe incarné. La pièce sera aussi jouée aux Abymes en Guadeloupe le 26 octobre, avant de s’installer au Théâtre de la Tempête à Paris du 13 mars au 12 avril 2015.
 

EXTRAIT : « Boesman et Lena », (compagnie Grace Art Théâtre, Guadeloupe), Avignon, 8 juillet 2014


boesman lena

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play