Retour en images sur le défilé du 14 juillet avec les militaires originaires d’Outre-mer

14 juillet
Le caporal chef polynésien Benoît, 8ème RPIMA
Sur les Champs-Elysées le 14 juillet 2014 : la caporal chef Benoît, originaire des Iles Australes en Polynésie, 13 ans de service au sein du 8ème régiment de parachutistes d'infanterie de marine (8ème RPIMA) ©Léia Santacroce / la1ere.fr
Plus de 3 700 militaires ont marché au pas lundi matin sur l’avenue des Champs-Elysées, à Paris. La1ere.fr a retrouvé les soldats ultramarins que nous avions suivis la semaine dernière lors des répétitions. Retour en images sur le défilé du 14 juillet.
115 pas par minute, voilà la cadence des troupes qui ont foulé les Champs-Elysées lundi matin à Paris pour le 14 juillet. Parmi les militaires, La1ere.fr a retrouvé les soldats originaires d’Outre-mer que nous avions rencontrés la semaine dernière. Sous un ciel relativement clément, ils ont défilé aux sons des "AH… !" et des "OH…. !" des passants admiratifs.  
 

Stress et excitation

Quelques heures avant le défilé, certains apparaissent un peu tendus, à l’image du caporal chef Teinauri. Cette Polynésienne de 28 ans est la seule femme parmi les représentants du 8ème régiment de parachutistes d’infanterie de marine (à droite sur la photo ci-dessous). Comme souvent, le 8ème RPIMA est mis à l’honneur lors de la fête nationale. Il intervient régulièrement en première ligne lors des opérations à l’étranger, telles que "Sangaris" en Centrafrique.

La Polynésienne Teinauri, caporal chef mécanicien, est la seule femme du 8ème RPIMA à défiler sur les Champs-Elysées
La Polynésienne Teinauri, caporal chef mécanicien, est la seule femme du 8ème RPIMA à défiler sur les Champs-Elysées ©Léia Santacroce / la1ere.fr
D’autres militaires, à l’inverse, affichent une mine sereine. C’est le cas de Neoere, ce Kanak de 27 ans originaire de l’Île des Pins en Nouvelle-Calédonie (à droite sur la première photo de notre diaporama ci-dessous). Dans ses habits de marin (il est manœuvrier à bord de la frégate Guépratte), il arbore un grand sourire. "On s’est levés à 5h ce matin, explique-t-il. Par rapport à d'habitude, c’est la grasse mat’ ! Par chance, on a même pu regarder la finale de la Coupe du monde hier soir… Maintenant, il n'y a plus qu'à faire le travail, tout va bien se passer."  La confiance a payé : au terme du défilé, rien à signaler.

Découvrez ci-dessous notre diaporama du défilé avec les militaires originaires d’Outre-mer


Le Kanak Neoere et le Mahorais Loutouffi, deux matelots de la frégate Guépratte
©Leia Santacroce / la1ere.fr
La Martiniquaise Emilie Duval, officier mécanicien sur la frégate Guépratte, fait partie des remplaçants pour ce défilé
©Léia Santacroce / la1ere.fr
La statue du général de Gaulle semble inspecter les militaires qui défilent
©Léia Santacroce / la1ere.fr
Le 8ème régiment de parachutistes d'infanterie de marine (avec les bérets rouges) compte de nombreux militaires ultramarins
©STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Le Martiniquais Dario, caporal au 132e bataillon cynophile de l'armée de Terre, accompagné de Frizzo, son berger allemand.
©Léia Santacroce / la1ere.fr
Le Guadeloupéen Michael Monpierre (au centre), second maître au sein du Dixmude (un porte-hélicoptères de la marine), ajuste ses gants blancs
©Léia Santacroce / la1ere.fr
Les représentants du Dixmude, le porte-hélicoptères dernier cri de la marine nationale
©Léia Santacroce / la1ere.fr
Détecteur à bord du Dixmude, Mickaël Daireaux (Saint-Pierre et Miquelon) est un peu stressé : "je me suis couché à 10h hier soir pour être sûr d'être en forme pour le défilé"
©Léia Santacroce / la1ere.fr
Le responsable du défilé des troupes à pied, c'est lui, le général de brigade Henry Bazin
Pendant près d'1/2h, plus de 3 700 militaires ont défilé à pied sur les Champs-Elysées
©AFP PHOTO / ALAIN JOCARD
Le drapeau tricolore, suspendu à l'arc de Triomphe
©Léia Santacroce / la1ere.fr
Pendant le défilé des troupes à pied, les forces aériennes font leur show
©Léia Santacroce / la1ere.fr