La compagnie XL Airways va suspendre ses vols vers les Antilles cet automne

économie
Avion XL Airways
©PAUL ELLIS / AFP
La compagnie low cost XL Airways a annoncé il y a 48h qu’elle allait suspendre ses vols entre Paris et les Antilles pendant la basse saison, de mi-septembre à fin novembre 2014. Sa politique de prix cassés n’a pas porté ses fruits. Résultat, ses avions ne sont pas assez remplis.
La nouvelle est tombée il y a 48h : la compagnie aérienne XL Airways n’assurera aucun vol à destination des Antilles entre la mi-septembre et le 30 novembre 2014. Pendant deux mois et demi, les deux vols hebdomadaires entre Paris et Fort-de-France ne seront plus assurés, pas plus que les deux vols par semaine entre Paris et Pointe-à-Pitre. Mayotte et La Réunion ne sont pas concernés.
 
Pour rappel, XL Airways fait partie des quatre compagnies aériennes françaises qui desservent les Antilles. Elle est arrivée sur le marché en décembre 2012. Malgré sa politique de prix réduits, la compagnie souffre d’une trop faible affluence à bord de ses avions pendant l’automne, considéré comme la basse saison.
 

Une suspension des vols, pas une interruption définitive

"Il ne s’agit pas d’un problème tarifaire mais bien d’une absence réelle de marché", affirme XL Airways dans un communiqué. Les compagnies concurrentes parviennent pourtant à remplir leurs avions. En septembre 2013, Air Caraïbes affirmait à La Tribune que son taux de remplissage atteignait plus de 90% à cette période. Air France avançait le chiffre de 85%. Quant à Air Caraïbes, joint par La1ere.fr, son porte-parole assure que le taux de remplissage est de "90% à l’année", sans toutefois donner le pourcentage exact pour la saison basse.
 
On peut supposer que la décision d’XL Airways n’est pas sans lien avec ses pertes financières importantes, annoncées en mars dernier. Quoi qu’il en soit, la compagnie low cost a affirmé à La1ere.fr qu’il s’agissait bien d’une "suspension, et non d’une interruption des vols pour les Antilles". Ils doivent reprendre à partir du 30 novembre 2014, à raison de trois avions par semaine à destination de Pointe-à-Pitre et deux vols hebdomadaires à destination de Fort-de-France.