Nouméa respire, l'embargo indonésien va durer

nickel
nickel
Acier inoxydable Aperam de 25 tonnes fabriqué avec 8 % de nickel SLN 25 calédonien ©Alain Jeannin
L'embargo sur le minerai de nickel indonésien est en vigueur depuis le 12 janvier 2014. Cette mesure populaire est destinée à protéger les ressources du pays et à encourager la création d'une industrie métallurgique locale. L'Indonésie est le premier exportateur mondial de minerai de nickel.
Les grands producteurs mondiaux de nickel, dont les Calédoniens, vont sans doute pouvoir respirer. Selon toutes vraisemblances et quel que soit le résultat définitif de l'élection présidentielle indonésienne qui sera connu le 22 juillet prochain, l'embargo sur les exportations de minerai du pays serait maintenu. "La popularité de l'embargo auprès de la population, notamment à Jakarta, la capitale, ne fait aucun doute", explique Koirul Amin journaliste au quotidien économique Jakarta Post. Dans l'interview qu'il nous a accordée, le journaliste indonésien poursuit : " l'opinion publique est nationaliste, elle sait que le bras de fer entamé avec les multinationales doit nous permettre d'obtenir la construction d'usines métallurgiques, pour transformer le nickel ici en Indonésie. L'embargo sur les exportations de minerai de nickel est donc très populaire..".
 

Un vent de nationalisme souffle sur l'Indonésie

Les programmes des deux candidats à la présidentielle se ressemblent : priorité aux investissements locaux, priorité à la construction de trois grandes usines métallurgiques de transformation du nickel. Même opinion, quoi que plus modérée à la chambre de commerce et d'industrie franco-indonésienne à Jakarta. Pour la directrice générale Cynthia Kemalawati, " l'embargo sera de toute façon maintenu jusqu'au 8 octobre, c'est-à-dire jusqu'à l'entrée en fonctions du prochain gouvernement". Signe de l'importance accordé à ce dossier, un représentant du groupe minier français Eramet s'est installé à Jakarta depuis plusieurs mois.
 

La Nouvelle-Calédonie gagne du temps

Le "ban" indonésien sur les exportations de nickel sera donc maintenu ? " Il ne fait aucun doute que le maintien de l'embargo se poursuive au moins durant cinq ans ", confie le chef du service économique du Jakarta Post. Cinq ans, c'est le temps nécessaire à la construction prévue en Indonésie de 3 nouvelles usines de transformation du nickel. Ce bras de fer entre les autorités indonésiennes et les multinationales minières tourne donc à l'avantage de Jakarta, avec le soutien majoritaire de l'opinion publique. 
Ainsi, le géant japonais Mitsubishi ne vient-il pas d'annoncer qu'il lançait la construction de l'usine de Weda Bay Nickel ? Un investissement de plus de 4 milliards de dollars, mais pour le moment sans son partenaire français Eramet. 
L'avenir proche semble donc dégagé pour les producteurs calédoniens de nickel. Mais à l'horizon 2020, ces derniers pourraient avoir à faire face à la concurrence très dure du métal qui sortira des fours des futures usines indonésiennes de nickel. Et 2020, c'est un horizon pas si lointain...
 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live