Accident de Brétigny: Réseau ferré de France mis en examen pour homicide involontaire

faits divers
Brandon Bretigny
©Brendon, 19 ans, fauché par le train à Brétigny-sur-Orge @DR / AFP
Réseau ferré de France (RFF) a annoncé mardi avoir été mis en examen pour homicides et blessures involontaires dans l'enquête sur l'accident ferroviaire de Brétigny-sur-Orge qui a fait sept morts le 12 juillet 2013. Parmi les victimes, une jeune Guadeloupéen fauché sur le quai.
Plus d'un an après le drame, l'enquête sur le drame de Brétigny sur Orges continue son cours. Alors que les premiers éléments mettent en cause la SNCF et révélaient un système d'aiguillage délabré et défaillant, le représentant légal de la compagnie Réseau ferré de France était convoqué dans la matinée devant les juges d'instruction d'Evry (Essonne).
Une centaine de défauts "visibles" et "critiques" antérieurs à l'accident ont été relevés sur l'aiguillage, notamment la bascule d'une pièce métallique qui a entraîné le déraillement du Paris-Limoges, indiquait en juillet le procureur d'Evry.
 
Jeudi, ce sera au tour de la SNCF de se présenter devant les juges, en vue également de sa probable mise en examen.
 
 

Pas de contestation de la mise en examen

"La société Réseau ferré de France prend acte de sa mise en examen pour homicides et blessures involontaires prononcée ce jour par les juges d'instruction du Tribunal de grande instance d'Evry", écrit RFF dans un communiqué.
 
"Cette décision, qui était attendue, ne concerne que la personne morale", poursuit le texte. "RFF pourra enfin avoir accès au dossier de l'instruction judiciaire, mieux comprendre les possibles raisons de l'accident afin d'éviter que cela ne se reproduise et ainsi participer ainsi à la manifestation de la vérité. RFF n'entend pas contester cette mise en examen, et va répondre à la justice sur le fond après avoir pris connaissance du dossier, a précisé un porte-parole.
À l'époque des faits, la SNCF avait également indiqué qu'elle ne ferait pas appel d'une éventuelle mise en examen.
 

Un jeune Guadeloupéen tué dans l'accident

Un train Intercités transportant 385 passagers avait déraillé le 12 juillet 2013 à son entrée à vive allure dans cette gare de l'Essonne, en banlieue parisienne. L'accident avait fait sept morts dont un jeune Guadeloupéen de 19 ans. Brandon avait été fauché sur le quai alors qu'il patientait en garde Brétigny-sur-Orge.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live