Grève d'Air France: les Outre-mer ne sont pas épargnés

transport aérien
Air France Roissy
©JOEL SAGET / AFP
Ce mercredi, 60% des vols Air France sont annulés. Depuis trois jours, le mouvement des pilotes d'Air France immobilise une grande partie du trafic de la compagnie. Certains départements d'Outre-mer ne sont tout simplement plus desservis.
Si vous aviez prévu un vol Paris Fort-de-France, ou Fort-de-France Paris ce mercredi sur la compagnie Air France, il va falloir réviser vos projets. Au troisième jour de la grève des pilotes d'Air France, le trafic de la compagnie reste très réduit. Et plusieurs départs de vols longs courriers au départ d'Orly ne sont pas assurés.  Comme mardi, la compagnie estime de nouveau que 6 avions sur 10 resteront cloués au sol aujourd'hui.
 

Les Antilles et la Guyane très peu desservies

Aucun avion de la compagnie ne circule entre la Martinique et l'Hexagone le 17 septembre. Le vol Paris-FdF du 18 septembre (AF842) est également annulé. En revanche, les liaisons Fort-de-France - Pointe-à-Pitre de jeudi sont a priori maintenues.
Situation quasi identique en Guyane : si ce mardi, les avions de la compagnie ont effectué les liaisons Cayenne-Pointe-à-Pitre normalement, ce mercredi, aucun vol Air France ne sera assuré au départ de l'aéroport Félix Eboué. Les vols au départ de la Martinique et la Guadeloupe sont quant à eux annulés ce mercredi et jeudi.
 

Pour connaître l'état de votre vol, consulter le site d'Air France dans la rubrique "Actualité des vols".

 

La Réunion et la Guadeloupe non desservies

En Guadeloupe, seule la liaison entre Pointe-à-Pitre et Miami est maintenue ce mercredi. Une recherche sur le site pour un Paris-Guadeloupe nous mène à la proposition d'un vol  Paris-Londres-New-York-Miami-Pointe-à-Pitre…
Mais les voyageurs ayant réservé pour le Paris-Pointe-à-Pitre du 18 septembre devraient pouvoir arriver à destination sans encombre.
 
Pas de vol non plus mercredi ou jeudi à destination de La Réunion au départ ou vers Paris, mais les liaisons avec l'Ile Maurice sont a priori maintenues. Le vol Paris-Mayotte via Nairobi (en partenariat avec Kenya Airways) du 17 est maintenu.
 

Le Pacifique également concerné

La situation n'est pas plus engageante dans le Pacifique. Pour la Nouvelle-Calédonie, les vols au départ de Tokyo de mercredi et jeudi sont annulés et les perturbations également nombreuses : impossible d'imaginer relier Paris à Nouméa sans encombre ces 17 et 18 septembre.
Pas de liaison Paris-Los Angeles- Papeete dans les deux sens depuis lundi, ont noté nos confrères de Polynésie 1ere.  
 

Un mouvement qui peut durer

Le mouvement de grève, lancé le 15 septembre et le préavis, reconductible, court jusqu'au 22 septembre. Mais il pourrait s'éterniser, les négociations entre le syndicat de pilotes, le SNPL, n'aboutissant pas. Ces derniers protestent contre le développement de la filale low cost de la compagnie Transavia. Côté gouvernement, l'agacement se fait sentir.  Le Premier ministre Manuel Valls a demandé aux grévistes "d'arrêter cette grève qui n'est pas comprise". Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a, quant à lui, appelé Air France à quelques concessions.  
La compagnie invite donc ses passagers à se renseigner sur son site Internet et leur recommande, dans la mesure du possible, de modifier, sans frais, leurs billets, pour choisir des dates de départ ultérieures au 22 septembre.
 

Quelles indemnités?

En cas d'annulation de vol, une compensation est prévue par la compagnie. Le passager peut opter pour le remboursement (sous 7 jours),  ou le réacheminement. Il a, selon le règlement de la compagnie, également droit à des repas et rafraîchissements, et éventuellement hébergement en cas d'attente importante.  
Pour ce qui est de la compensation financière, elle va de 250 à 600 euros par personne, en fonction de la durée du vol.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live