Nickel : l'or vert calédonien affole les spéculateurs

nickel
nickel LME
Traders du Nickel au London Metal Exchange ( LME ) ©Alain Jeannin
Une note d'analyse publiée mercredi. Une recommandation d'achat très favorable au groupe minier français ERAMET. Et les investisseurs se sont précipités. En une seule journée, le groupe métallurgique et minier a gagné plus de 10 %. Mais l'effet « nickel calédonien » n'a duré que quelques heures.


ERAMET bondit, le temps d'une journée...


13h30, mercredi à Paris. Les principaux sites d'information financière frémissent. Le cabinet d'analyste EXANE-PARIBAS a relevé sa recommandation sur ERAMET. Une recommandation fondée sur la valeur anticipée de la production calédonienne de nickel, le métal produit par la SLN dans son usine de Doniambo. En quelques heures, 84 000 actions vont s'échanger pour un montant de 7,5 millions d'euros (895 millions CFP), soit 0,32 % du capital de la holding ERAMET.
Mercredi, en une seule journée, la capitalisation du producteur minier et métallurgique français a donc progressé de 230 millions d'euros ! Tout ça sur des perspectives, des hypothèses. L'action qui valait 80 euros le matin en vaut presque dix de plus à la clôture : 89,80 euros.

EXANE un broker très optimiste...


La semaine avait pourtant mal commencé. Ce n'est pas encore l'automne, mais un vent de fraîcheur a soufflé sur le marché du nickel. À la bourse de Londres, les cours du métal ont failli chuter sous les 18 000 euros. Tout comme le titre ERAMET avait chuté dans leur sillage. Ainsi, et contre toute attente, il aura suffi d'une recommandation positive d'un des principaux acteurs du marché des matières premières, EXANE BNP Paribas, pour inverser la tendance. Tout au moins pour ERAMET. Mercredi, le titre a progressé de 10 % à la bourse de Paris, plus forte hausse de la place parisienne.
L'année 2015 s'annoncerait donc sous les meilleurs auspices pour le groupe français. L'analyse de la banque française, que nous nous sommes procurés, se montre très optimiste quant aux perspectives, à la faveur d'une embellie envisagée des cours du nickel qui pourraient, au conditionnel donc, atteindre de nouveaux sommets, jusqu'à 30 000 dollars la tonne.
 

Le "métal du diable" est imprévisible


Pour ERAMET et sa filiale calédonienne, les analystes d'EXANE misent sur un prochain excédent brut d'exploitation en hausse de 17 %. Une précédente analyse de la Société Générale avait déjà réveillé le titre au début de l'été, mais l'étincelle n'avait pas duré.
L'optimisme et les recommandations du courtier financier pour ERAMET sont-elles vraiment désintéressées ? Des économistes en doute, car EXANE est un acteur majeur du nickel. Il aurait donc peut-être intérêt à présenter une vision optimiste du marché ?
Une analyse d'autant plus étonnante que rien n'indique une flambée des cours du métal. Les entrepôts de nickel sont remplis et les stocks mondiaux ne cessent de monter. Et ERAMET ? Ce jeudi, le titre est en légère baisse. L'emballement des acheteurs semble avoir fait long feu.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live