outre-mer
territoire

"Get On Up" : James Brown toujours vivant !

cinéma
get on up
L'acteur Chadwick Boseman (au centre) réalise une interprétation époustouflante de James Brown dans "Get On Up" ©Imagine Entertainment
Le biopic très attendu sur James Brown, "Get On Up", sort ce mercredi dans les salles. La1ere.fr est allé voir le film et a aimé. Compte rendu. 
Coup de maître. Le long métrage consacré à la vie du chanteur américain James Brown (1933 – 2006) dure deux heures et vingt minutes que l’on ne voit pas passer. Energétique, audacieux et revigorant, "Get On Up", réalisé par Tate Taylor ("La Couleur des sentiments") déroule en détail la vie et la carrière de l’artiste, divisées chronologiquement selon ses périodes musicales.
 

Génie de la soul

Le film fait également une large part aux premières années du génie de la soul. Son enfance misérable en Géorgie, l’abandon très tôt par ses parents, son placement chez une tenancière de bordel et le passage par la case prison. Intelligemment, le film s’attache à la construction psychologique progressive du musicien, sa résilience, son volontarisme et sa dureté. Sa solitude également, confinant à l’insensibilité.
 
Musicalement, l’homme est un précurseur, un surdoué, d’une conscience aigüe de sa valeur et qui sait qu’il a un coup d’avance. Quand on lui demande dans une interview de définir sa musique, la réponse fuse : "C’est de la James Brown music, parce que personne n’a jamais fait ça". On approuve.
 

REGARDEZ la bande annonce de "Get On Up" !


James Brown sera un novateur dans les styles rock’n’roll, soul et funk, dans les domaines rythmiques, scéniques et de la chorégraphie. Il sera l’un des artisans des shows modernes à l’américaine. Sans risque de se tromper, on peut dire que la majorité de ses contemporains et successeurs ont été influencé par le style James Brown, de Michael Jackson aux grosses pointures de la soul et du rap d’aujourd’hui.
 

Transformé en sosie 

"Get On Up" montre par ailleurs que le chanteur a aussi révolutionné le business musical, en devenant l’un des premiers producteurs et promoteurs de ses propres spectacles. Un Noir de surcroît, dans une Amérique marquée par la ségrégation.
 
Coproduit par l’icône des Rolling Stones Mick Jagger, qui a bien connu James Brown, le premier rôle du film est admirablement interprété par l’acteur Chadwick Boseman, révélé par "42" (où il joue Jackie Robinson) et plus connu jusqu’à présent dans des séries à succès (Les Experts, Cold Case, Urgences…). Transformé en sosie du chanteur - magie du cinéma ! - il retrouve entre autres une grande dame de la soul, Jill Scott, qui joue le rôle de sa seconde épouse à l’écran. 


Regardez un extrait du film ! 

 

Publicité