Trafic de drogue entre la Guyane et Paris : huit suspects présentés à la justice

trafic de drogue
Drogue cocaïne
©DR
Huit personnes, dont une hôtesse de l'air, devaient être présentées mercredi à la justice, soupçonnées d'un vaste trafic de drogue entre la Guyane et la métropole, révélé par la saisie de 60 kg de cocaïne
Les policiers de l'Office central de répression du trafic illicite de stupéfiants (OCRTIS) et la police judiciaire locale ont enquêté pendant plusieurs semaines
sur commission rogatoire de magistrats de Créteil, dans le Val-de-Marne, département d'où a débuté l'affaire, selon les sources.


Un trafic "de grande ampleur"           

Ils soupçonnaient l'existence d'un trafic de drogue "de grande ampleur" entre la région parisienne et la Guyane, plaque tournante habituelle de la drogue, selon les spécialistes. Les enquêteurs se sont aperçus que les présumées têtes de pont du trafic se trouvaient pour partie en Guyane et bénéficiaient de complicités locales de la part d'une hôtesse de l'air et de bagagistes.

Une hôtesse de l'air suspectée           

En fin de semaine dernière, plusieurs personnes suspectées d'être "mêlées de près ou de loin au trafic" ont été interpellées, dont l'hôtesse de l'air qui a été vue en Guyane réceptionner une valise de cocaïne, selon les sources. Les enquêteurs ont alors laissé filer la drogue jusqu'en métropole afin d'interpeller le reste du réseau, toujours selon les sources.

Quatre millions d'euros à la revente           

Les 60 kg de cocaïne, estimés à la revente à près de quatre millions d'euros, ont été saisis à cette occasion, selon les mêmes sources. Quatre personnes ont été placées en garde à vue en Guyane, dont l'hôtesse de l'air et deux bagagistes, et quatre autres en région parisienne. L'une a été arrêtée à Montluçon (Allier), sans autre précision sur son degré d'implication.
           
Ces huit personnes devaient être déférées aux juges de Créteil mercredi, y compris les suspects arrêtés en Guyane, qui se trouvent actuellement en métropole.