outre-mer
territoire

Qui est Kailash Satyarthi, l'Indien co-lauréat du prix Nobel de la paix ?

société
Kailash Satyarthi, prix nobel de la paix 2014
©BOBBY BANK / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Le prix Nobel de la paix a été conjointement attribué à l'adolescente pakistanaise Malala Yousafzay et à l'Indien Kailash Satyarthi "pour leur combat contre l'oppression des enfants et des jeunes". Mais qui est Kailash Sathyarthi ?
La jeune Pakistanaise Malala Youzafsai, 17 ans, est une personnalité déjà connue. Les médias lui ont consacré de nombreux portraits. Depuis des années, elle milite pour le droit des filles à l'éducation, ce qui lui a valu d'être la cible d'une tentative d'assassinat qui a failli lui coûter la vie il y a deux ans presque jour pour jour, le 9 octobre 2012. En juin 2013, aux Nations Unies, elle s'était rendue célèbre en déclarant : 

« Prenons nos cahiers et nos crayons. Ce sont nos armes les plus puissantes »


 




Moins médiatique

S'il combat également pour le droit des enfants à l'éducation, l'Indien Kailash Satyarthi, âgé de 60 ans, est nettement moins connu. Comme l'explique le comité Nobel, "dans la tradition de Gandhi", autrement dit dans la non-violence, il a dirigé de nombreuses manifestations en Inde, contre l'exploitation des enfants.  Son organisation, Bachpan Bachao Andolan, fondée en 1980, revendique d'avoir sauvé 80 000 enfants indiens qui étaient exploités.
nobel
©site web Nobel
Kailash Satyarthi a ainsi créé 356 "villages modèles" dans 11 états de l'Inde. Dans ces villages, les enfants jusqu'à 14 ans ont droit à une éducation gratuite et universelle. L'objectif du nouveau prix Nobel est d'empêcher le travail des enfants. 
Facebook prix nobel de la paix
©Facebook Bachepan Bachao Andolan


Lutte contre la prostitution enfantine

le nouveau prix Nobel lutte aussi contre la prostitution enfantine. Son association a réalisé un clip, vu 1,2 million de fois sur Youtube. 
regardez ce clip :

Voir l'annonce du comité Nobel

Parmi les réactions, celle de Gilbert Annette, le maire de Saint-Denis de La Réunion, sur Twitter :