Stéphane le Foll sur la filière agricole dans les Outre-mer: "Il n'y aura pas de diminution du budget "

agriculture
Stephane le Foll
Stéphane le Foll, ministre de l'Agriculture ©MARTIN BUREAU / AFP
En réponse à une question du député Bruno Nestor Azerot, Stéphane Le Foll a promis de maintenir le budget de la filière sucre et de la diversification agricole  dans les Outre-mer.
Bruno Nestor Azerot est inquiet. Et il l'a fait savoir au ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll lors des questions au gouvernement ce mardi. Sujet de son tourment: les crédits consacrés à l'agriculture des Outre-mer dans le projet de loi de finances pour 2015.
 
Le député DVG de Martinique a fait part de son "incompréhension" quant au budget consacré à la fois à la diversification des crédits agricoles et à la filière sucrière. Des crédits en baisse de 2,4 millions, rien que pour "l'enveloppe sucre", a souligné le député.
 

Une promesse de François Hollande

"Le président de la République lui-même lors de son récent voyage à la Réunion avait donné une assurance à la filière et aux élus de la sanctuarisation des crédits nationaux allant même jusqu'à annoncer une enveloppe nationale supplémentaire de 38 millions d'euros pour compenser les handicaps structurels par rapport aux sucreries betteravières de l'Hexagone", a-t-il rappelé, soulignant que la fin des quotas sucriers reste prévue pour 2017.
 

Fin des quotas sucriers

Ces quotas instaurés par Bruxelles dans le cadre de la réforme de l'organisation commune du marché du sucre (OCM sucre) fixaient la quantité maximum de sucre bénéficiant d'une garantie de prix. Une assurance pour les producteurs, mais qui n'est pas au goût de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).  Leur suppression inquiète les producteurs ultramarins qui craignent par la suite de ne pouvoir s'aligner sur les cours mondiaux.
 
 

"Il est hors de question de remettre en cause le soutien nécessaire et à la filière sucre"

En réponse aux interrogations du député martiniquais, Stéphane le Foll a voulu se montrer rassurant, notamment concernant les compensations accordées aux producteurs sucriers pour compenser la fin des quotas. "Sur cette question, il y aura une discussion avec les opérateurs pour que les aides soient utiles à un positionnement de la production sucrière des Outre-mer français."
 
'"Il n'y a pas de diminution du budget. Et il n'y aura pas de diminution du budget, a poursuivi le ministre de l'Agriculture. (…) Il est hors de question de remettre en cause le soutien nécessaire et à la filière sucre, et à la diversification de l'agriculture en Outre-mer. C'est l'enjeu de la loi d'avenir. C'est tout simplement  l'enjeu du développement agricole dans les Outre-mer", a-t-il conclu.

 
VIDEO. Voir leur échange à l'Assemblée nationale