Congrès des maires : l’Outre-mer doit aussi se serrer la ceinture

politique
Congrès des maires de France : journée Outre-mer
Francois Baroin et George Pau-Langevin à la journée Outre-mer du congrès des maires ©CB
Le 97e Congrès des maires a débuté aujourd’hui par la traditionnelle journée des maires d’Outre-mer. George Pau-Langevin est venue conclure cette réunion en déclarant que les élus d’Outre-mer devaient eux-aussi faire des économies. Les élus envisagent de rédiger une motion. 
Crise économique oblige, moins de recettes et plus de dépenses, tel est le sort de la plupart des communes. Outre-mer ce manque de moyens déclenche forcément la grogne des
Maurice Bonté
Maurice Bonté
maires qui de droite comme de gauche ont fait part de leurs doléances au siège de l’AMF (Association des maires de France). C’est Maurice Bonté, le président de l’association des maires de la Martinique qui a ouvert le débat. Il rappelle que son île souffre encore de l’envahissement des algues sargasses.
Le maire d’Ajoupa-Bouillon (DVD) a donc demandé  "l’aide de l’Etat, le placement en état de catastrophe naturelle ainsi qu’une commission d’enquête".
 

"A La Réunion, 52% de la population sous le seuil de pauvreté"

Pour Stéphane Fouassin, (Nouveau Centre) le président de l’association des maires de La Réunion, "ces restrictions budgétaires sont difficiles à vivre quand on sait qu’à La Réunion, 40% de la population est au chômage et 52% sous le seuil de pauvreté". "Au lieu d'une baisse de dotation, nous avons plutôt besoin de ressources nouvelles", estime également Jean-Claude Lombion (PCG), président de l'association des maires de la Guadeloupe.
 
Stéphane Fouassin, Pt de l'association des maires de La Réunion et Jean-Claude Lambion, Pt de l'association des maires de la Guadeloupe
Stéphane Fouassin, Pt de l'association des maires de La Réunion et Jean-Claude Lambion, Pt de l'association des maires de la Guadeloupe. ©CB


"80 fois Bordeaux"

L’attaque la plus violente envers le gouvernement vient de la Guyane. David Riché, le nouveau président sans étiquette de l’association des maires dénonce "la contraction des comptes publics. Ma commune Roura, dit-il, fait 80 fois la surface de la ville de Bordeaux, nous sommes 3 000 habitants. Nous avons encore des enfants qui se lèvent à 4 heures du matin  pour prendre la pirogue. Je ne pense pas que la journée des 5 jours soit adaptée, poursuit-il. Nous voyons bien que les législateurs ne prennent pas la pirogue en pleine nuit ou en pleine pluie ! »
 


Une motion sur les Outre-mer

A cette remarque, le président de l'Association des maires de France (AMF), Jacques Pélissard, a dénoncé le "jacobinisme", qui préside aux réformes comme celle emblématique des rythmes scolaires pour les outre-mer. L'idée d'une "motion spécifique" de l'AMF sur les Outre-mer a donc été lancée lors des débats. Elle devrait remise ce mardi à la ministre George Pau-Langevin qui recevra les élus au ministère des Outre-mer.
 

"pas de cantines à Mayotte"

Le président de l’Association des maires de Mayotte, Saïd Omar Oili rappelle à quel point son île accuse "des retards" dans tous les domaines. "Nous avons un déficit de 600 classes et nous n’avons toujours pas de cantines dans les écoles, lance-t-il à la tribune. Et on nous demande de faire des efforts..." Face à ces remarques, la ministre des Outre-mer a défendu l’action du gouvernement. Elle a annoncé qu’en mars, un projet pour le tourisme Outre-mer serait lancé avec Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères. Elle a rappelé que le budget des Outre-mer était "sauvegardé" et que les élus devaient donc faire eux-aussi des efforts.
 
Saïd Omar Oili, président de l'association des maires de Mayotte
Saïd Omar Oili, président de l'association des maires de Mayotte ©CB


Une hache pour Jacques Pélissard

Dans ce contexte de crise, la délégation calédonienne est, elle, venu apporter un message plutôt optimiste. Pour la première fois, un maire indépendantiste, Alphonse Poininé a intégré l’association des maires de Nouvelle-Calédonie et se rend au congrès de l’AMF. Pour Eric Gay, le président Rassemblement-UMP de l'association françaises des maires de Nouvelle-Calédonie, "chaque élu doit aujourd’hui faire preuve de courage pour dessiner l’avenir de la Nouvelle-Calédonie multi-ethnique et métissée" . Les deux hommes ont remis ensemble une hache à Jacques Pelissard, le président de l’AMF qui va bientôt laisser sa place à François Baroin. L’ancien ministre de l’Outre-mer était d’ailleurs bien présent, au premier rang à cette journée des élus d’Outre-mer. 

Eric Gay et Alphonse Poininé remettent une hache traditionnelle à Jacques Pélissard
Eric Gay et Alphonse Poininé remettent une hache traditionnelle à Jacques Pélissard ©CB

 

Le malathion s’invite à la journée des maires d’Outre-mer
Cet insecticide controversé est interdit en Europe et utilisé en ce moment en Guyane pour tuer les moustiques vecteurs du chikungunya. David Riché, le nouveau président de l’association des maires de Guyane s’inquiète de l’utilisation de ce produit. "La population se pose beaucoup de questions sur le malathion, affirme-t-il à la tribune de l’AMF. Il ne faudrait pas que le remède soit pire que le mal". Face à ces critiques, George Pau Langevin répond que   "les avis médicaux nous disent que le malathion ne présente pas danger".