Air Caraïbes sera la première compagnie française à exploiter l'A350

transport aérien
Avion d'Air Caraïbes avant son atterrissage à l'aéroport international de Juliana dans la partie hollandaise de Saint-Martin
Avion d'Air Caraïbes avant son atterrissage à l'aéroport international de Juliana dans la partie hollandaise de Saint-Martin ©STEPHANE FRANCES / AFP
Air Caraïbes sera la première compagnie française à exploiter l'A350, nouveau long-courier d'Airbus dont le premier exemplaire est livré à Qatar Airways ce samedi à Toulouse. Les premiers A350 seront mis en ligne à partir de décembre 2016 à destination de la Guadeloupe et de la Martinique. 
Air Caraïbes, la compagnie aérienne spécialisée dans les liaisons entre la métropole et les Antilles a acheté six A350 (trois A350-900, trois A350-1000) dont le premier entrera dans la flotte en décembre 2016. "Nous avons aussi pris des options d'achat", a annoncé à l'AFP Marc Rochet, président du directoire d'Air Caraïbes, qui n'a pas voulu dévoiler le nombre d'exemplaires supplémentaires qui pourraient être commandés. "Airbus a tenu ses engagements en termes de calendrier. Le constructeur a respecté les dates clés. L'A350 XWB est un programme complexe mais bien géré", a-t-il estimé.

air caraibes. a330.jpeg
Air Caraïbes A330 ©cc-by randyp_sf
 

Calendrier du changement de flotte

Air Caraïbes, filiale du groupe familial vendéen Dubreuil, recevra le deuxième exemplaire de l'A350-900 en janvier 2017 et le dernier en 2018. Les premiers seront mis en ligne quotidiennement pour la desserte de Point-à-Pitre (Guadeloupe) et Fort-de-France (Martinique). Pour les A350-1000, dont l'entrée en service est prévue pour mi-2017, Air Caraïbes patientera jusqu'au début de l'année 2020.
 

Air Caraïbes avant Air France

"Nous avons été la première compagnie française à faire le pari de l'A350. Nous serons les premiers à l'exploiter avant même la compagnie nationale Air France", a souligné Marc Rochet. Le premier A350 entrera en effet dans la flotte d'Air France-KLM en octobre 2018. "Cet avion va nous permettre de faire des économies substantielles, explique Marc Rochet. Nous visons une économie au siège supérieure à 20%. Il sera aussi moins coûteux en termes de maintenance. Il assurera plus de confort aux passagers avec un meilleur éclairage, un air ambiant moins sec, un système de divertissement en vol modernisé", a-t-il fait valoir.
 
Marc Rochet
Marc Rochet, président du directoire d'Air Caraïbes ©Outremer 1ère

Des économies de carburant

Marc Rochet souligne l'intérêt des économies en carburant que va permettre le nouvel Airbus sachant que la facture kérosène représente actuellement 36% du chiffre d'affaires de la compagnie. "Nous pourrons transporter plus de passagers sur une même route. Et comme c'est un avion plus gros que l'A330, il accroîtra nos capacités d'emport de fret: de 6 à 14 tonnes pour l'A350-900. Ce qui n'est pas négligeable puisque l'activité cargo représente 10% du chiffre d'affaires".
 

Marc Rochet confiant 

Air Caraïbes est propriétaire de trois des cinq A330. Selon la conjoncture, soit elle en conservera certains pour ouvrir de nouvelles lignes, soit elle les remplacera progressivement par les A350. Interrogé sur la possibilité que l'A350 rencontre des dysfonctionnements lors de son exploitation chez Qatar Airways, Marc Rochet s'est dit convaincu de la maturité de l'appareil. "Boeing a essuyé les plâtres avec son 787. Les multiples problèmes techniques que le Dreamliner a rencontrés ont été scrutés par l'ensemble de l'industrie aéronautique. Airbus a avancé pas à pas. La mise en service devrait se faire en douceur", a-t-il conclu.