Gaston Flosse mis en examen et placé sous contrôle judiciaire pour recel de détournement de biens publics

faits divers
Flosse Haddad
Gaston Flosse et Hubert Haddad ©Polynésie 1ère
L'ex-président de la Polynésie française Gaston Flosse a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire, jeudi à Papeete, pour recel de détournement de biens publics commis par particulier en état de récidive légale, a indiqué le Parquet à l'AFP.
Les esprits moqueurs ne résisteront pas à un bon mot : après les casseroles, voici la vaisselle...  La luxueuse vaisselle de la présidence a été amenée à son domicile par sa compagne après la perte de ses mandats, a-t-on appris de même source. Ce service de luxe, qui comprend des assiettes en porcelaine de Limoges portant les armoiries de la Polynésie française, de l'argenterie et des verres en cristal, est estimé par le Parquet à "6 millions de francs Pacifique" (50.000 Euros). Gaston Flosse, 83 ans, et sa compagne encourent sept ans d'emprisonnement et 100.000 Euros d'amende. 
 

Privé d'Assemblée

Déjà inéligible avant cette affaire et déchu de ses mandats de président de la collectivité et de sénateur (dvd), le "vieux lion", comme on le surnomme en Polynésie, ne peut plus, en vertu de son contrôle judiciaire, se rendre à la présidence et à l'assemblée, où il occupe un poste de conseiller de son groupe politique. Cette mesure lui interdit également de rencontrer certaines des principales personnalités de la collectivité, comme les présidents de ces deux institutions.
 

La défense du vieux lion

 Avant son placement en garde à vue jeudi matin, Gaston Flosse assurait être en possession des factures de ce service qu'il considère comme une propriété personnelle. Il y a quelques jours, invité de Polynésie 1ère, l'ex président polynésien se plaignait : "La justice vérifie tous mes pas, mes moindres faits et gestes. Je suis la cible de ce procureur".