Air Caraïbes serait sur le point de reprendre la compagnie aérienne Corsair

économie
corsair
©MATHIEU GARCIA / CORSAIR / AFP
Le groupe TUI, maison-mère de Corsair, serait en "négociations exclusives" avec Air Caraïbes. Selon une information du quotidien en ligne La Tribune, TUI pourrait céder "rapidement" la compagnie aérienne spécialiste des Antilles. 
D’après le quotidien économique La Tribune, le PDG de Corsair, Pascal de Izaguirre, a fait une annonce aux représentants du personnel, lors d'un comité d'entreprise, jeudi dernier. La maison-mère de la compagnie aérienne, le groupe de Tourisme TUI, serait en négociations exclusives avec un repreneur pour céder Corsair, la compagnie aérienne française spécialiste des Antilles.
Toujours d’après la Tribune, TUI France mènerait des "négociations exclusives" avec Air Caraïbes. La transaction pourrait aboutir "rapidement".


Des discussions depuis plusieurs semaines

Un porte-parole d'Air Caraïbes, interrogé par l'AFP, s'est refusé à tout commentaire. Interrogé en décembre sur la possibilité d'adosser Corsair à un investisseur, le PDG de Corsair, Pascal de Izaguirre avait déjà indiqué que des discussions se déroulaient "séparément avec plusieurs investisseurs, des professionnels de l'aérien".

Modifier l’offre sur la Réunion et les Antilles

Selon La Tribune, "le rachat de Corsair par Air Caraïbes, qui affiche une très bonne santé financière, permettrait de rationaliser l'offre sur la Réunion et les Antilles, deux axes qui souffrent de surcapacités avec la présence de deux autres acteurs, Air France et XL Airways". Le journal affirme également que la maison mère TUI "serait prêt(e) à financer un plan social".

Des années de pertes

Treize ans après avoir racheté Corsair, le groupe de tourisme TUI (à l'époque Preussag) va donc se séparer de la compagnie aérienne. Corsair n'a cessé d'accumuler des pertes depuis des années. Début décembre, elle affichait une perte opérationnelle creusée à 8,9 millions d'euros, sous l'effet conjugué d'un environnement économique dégradé, d'un secteur concurrentiel et de crises sanitaires. La compagnie aérienne prévoyait pourtant un retour à l'équilibre en 2013-2014.

Un portefeuille de droits de trafic et des créneaux à Orly

Enfin si Corsair intéresse les investisseurs, et particulièrement Air Caraïbes, c’est notamment grâce à son portefeuille de droits de trafic (autorisations de desservir des pays étrangers) au départ de France et son volume de créneaux horaires à l'aéroport de Paris Orly. Des créneaux qui sont normalement distribués au compte-gouttes.